Journée mondiale contre le SIDA: le PAM souligne l'importance de la nutrition

New York, Etats-Unis (PANA) - Le Programme alimentaire mondial (PAM) a célébré jeudi la Journée mondiale contre le SIDA, en mettant l'accent sur l'importance d'un soutien alimentaire et nutritionnel aux personnes vivant avec le VIH et à leurs familles.

"Un mauvais état nutritionnel associé au VIH peut se renforcer mutuellement dans un cercle vicieux", a fait savoir M. Martin Bloem, chef de la politique nutritionnelle et du VIH/SIDA auprès de l'Organisation mondiale de la santé (OMS)  dans un communiqué transmis à la PANA à New York.

"Le PAM travaille avec les communautés et les centres de santé du monde entier pour s'assurer que les personnes affectées par le VIH/SIDA reçoivent une assistance complète qui nourrit et renforce leur corps'', a souligné le communiqué.

En 2010, le PAM a appuyé 2,5 millions de personnes dans 44 pays à travers ses programmes de lutte contre le VIH/SIDA et la tuberculose, en offrant une assistance alimentaire et nutritionnelle à environ 1,3 million de personnes vivant avec le VIH dans le cadre de leur traitement anti-rétroviral ou du traitement de la tuberculose et à 1,2 million de personnes supplémentaires, touchées par ces maladies.

"Le PAM s'est fixé l'objectif d'atteindre environ le même nombre de personnes en 2011'', a-t-il ajouté. Il a révélé que l'aide alimentaire, les conseils en nutrition et des activités d'éducation favorisent la réussite du traitement et la récupération nutritionnelle pour les personnes vivant avec le VIH et aident à prévenir la transmission mère-enfant.

"Les participants aux activités de la nourriture par ordonnance du PAM (Food by prescription) reçoivent des aliments nutritifs, dont des aliments composés enrichis comme les céréales de maïs-soja à base de super céréales et prêts pour l'utilisation tels que les Plumpy'doz à base d'arachide'', a ajouté M. Bloem.

Le PAM a fait savoir dans son communiqué qu'il vise à réduire les impacts socio-économiques du VIH/SIDA en fournissant des réseaux de sécurité sociale aux ménages touchés par le VIH et l'insécurité alimentaire et aux autres personnes comme les orphelins et les enfants vulnérables.

"Lorsque les familles reçoivent des transferts monétaires et des bons d'assistance alimentaire et qu'elles ont l'occasion de participer à des activités génératrices de revenus, elles sont capables d'augmenter leur propre sécurité alimentaire et de travailler pour une reprise économique à long terme'', poursuit le communiqué.

"En distribuant la nourriture appropriée aux populations vulnérables, le PAM favorise une bonne santé des patients tout en protégeant leurs familles contre les effets négatifs du VIH/SIDA", a noté le PAM.

L'agence onusienne offre également une assistance technique aux programmes nationaux, en plus d'être un co-sponsor de l'ONUSIDA, un partenariat des Nations unies qui œuvre pour réaliser l'accès universel à la prévention, au traitement, aux soins et au soutien contre le VIH/SIDA.

-0- PANA AA/VAO/TBM/SOC 01déc2011

01 décembre 2011 21:00:41




xhtml CSS