Jean Ping demande une révision urgente du système de financement de l'Union africaine

Malabo, Guinée équatoriale (PANA) – Le président de la Commission de l'Union africaine, Jean Ping, a appelé à une révision "urgente" du système de financement de l'organisation continentale afin de le rendre plus fiable et durable, a appris la PANA vendredi à Malabo.

L'appel de M. Ping figure dans son rapport d'activités soumis à l'appréciation des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine (UA) réunis du 30 juin au 1er juillet 2011 à Malabo, en Guinée équatoriale, lors de sa 17ème session ordinaire dédiée à la jeunesse et au développement durable.

"Il est urgent de restructurer l'actuel système de financement si nous voulons que l'Union africaine atteigne, dans un proche avenir, ses objectifs fondamentaux", a averti Jean Ping dans son document transmis à la PANA à Malabo.

Il considère inquiétant le fait que l'organisation dépende à près de 75% des contributions de seulement cinq de ses 53 Etats membres pour son fonctionnement et à plus de 80% des prestations de ses partenaires étrangers pour son budget-programme.

Cette situation, poursuit-il, expose l'organisation panafricaine aux "problèmes évidents qu'il convient de dépasser" sous peine de voir se perpétuer l'incapacité de matérialiser ses propres décisions comme cela se produit actuellement.

Dans ce contexte, le président de la Commission de l'UA rappelle dans son rapport que plusieurs décisions prises par l'organisation depuis plusieurs années dorment presque toutes dans les tiroirs, principalement celles relatives à l'exploitation des sources alternatives de financement des programmes stratégiques de l'Union.

Selon des spécialistes, les cotisations reçues des Etats membres jusqu'en mai dernier représentent 35,7% du total de leurs contributions statutaires et 30,5% des prestations dues, alors que seuls neuf des 53 pays membres ont payé la totalité des cotisations et 26 autres sont en dette.

Les contributions reçues du 1er janvier au 31 mai 2011 ont totalisé 50 millions 632 mille et 894,25 euros dont 43 millions 862 mille et 465,23 euros de contributions statutaires pour l'exercice 2011 et six millions 770 mille et 429,02 d'arriérés sur l'amortissement jusqu'en décembre 2010.

A la même période, l'organisation a reçu de ses partenaires étrangers 20 millions 659 mille et 708 euros des 124 millions 36 mille et 568 euros promis pour l'exercice 2011.

-0- PANA IZ/CJB/TBM/IBA  01juil2011

01 juillet 2011 16:30:47




xhtml CSS