Jean Ping attribue les révoltes dans le monde arabe aux problèmes économiques de la jeunesse

Malabo, Guinée équatoriale (PANA) – Le président de la Commission de l'Union africaine, Jean Ping, est revenu, jeudi, sur les causes des révoltes en cours dans le monde arabe, observant qu'elles dérivent de l'aspiration de la jeunesse à de meilleures conditions sociales et économiques.

M. Ping s'exprimait à l'ouverture du 17ème sommet de l'Union africaine (UA) dans la capitale équato-guinéenne sous le thème "Accélérer le renforcement des capacités de la jeunesse pour un développement durable".

Selon le président de la Commission de l'Union africaine, les révolutions survenues dans des pays tels que la Tunisie et l'Egypte devraient, au lieu d'être critiquées, encourager la réflexion dans d'autres pays afin que ces derniers veillent à l'amélioration de la gouvernance et au respect des libertés fondamentales de leurs citoyens.

Il a indiqué que c'est pour témoigner son appui et son encouragement aux peuples de la Tunisie et de l'Egypte, où les libertés sont aujourd'hui palpables, qu'il s'est rendu dans ces deux pays peu après les soulèvements populaires qui ont mis fin aux régimes de Ben Ali et de Hosni Moubarak respectivement.

Il a noté que de tels événements faisaient partie des "progrès notoires" que le continent africain a enregistrés ces derniers temps dans le domaine de l'  "enracinement de la culture et de la gouvernance démocratiques”.

-0- PANA IZ/CJB/TBM/IBA  30juin2011

30 juin 2011 16:59:56




xhtml CSS