Jan Eliason satisfait des résultats de la conférence sur le Darfour

Tripoli- Libye (PANA) -- Le consensus dégagé à la deuxième conférence internationale sur la situation au Darfour, tenue à Tripoli, a reflété la volonté de la communauté internationale de réaliser la paix dans cette province par l'option du dialogue politique comme unique solution, a affirmé lundi le représentent du Secrétaire général des Nations unies au Darfour, Jan Eliason.
M.
Eliason a ajouté que le leadership de l'Union africaine (UA) et de l'Organisation des Nations unies (ONU) sur le processus de paix au Darfour a été établi.
Les efforts de ces deux organisations ont été appuyés par les pays de la région particulièrement la Libye, l'Erythrée, le Tchad et l'Egypte ainsi que celui des cinq pays membres permanents du Conseil de sécurité, en plus de pays représentatifs oeuvrant pour la paix, a-t-il ajouté.
M.
Eliason a signalé au titre des réalisations de la conférence, la fixation de la date de la réunion regroupant les personnalités des mouvements non-signataires de l'Accord de paix d'Abuja du 3 au 5 août prochains à Arusha (Tanzanie) et la décision de lancer fin août des invitations pour la réunion entre le gouvernement soudanais et les mouvements rebelles non-signataires.
Le responsable onusien a rappelé le signal fort lancé par la conférence à tout ceux qui agiraient pour retarder ou faire obstacle à la paix, affirmant que de tels cas seront traités par le Conseil de sécurité de l'ONU et le Conseil de paix et de sécurité de l'UA.
On rappelle que cette conférence internationale de deux jours a enregistré la participation de la Libye, du Tchad, du Soudan, de l'Egypte, de l'Erythrée, du Canada, de la Chine, de la France, de l'Italie, de la Hollande, de la Norvège, de la Russie, de la Grande-Bretagne, des Etats-Unis, de l'UA, de l'ONU, de l'Union européenne, de la Ligue arabe.

16 juillet 2007 18:02:00




xhtml CSS