Guinée équatoriale: le directeur exécutif de l'ONUSIDA met fin aux rumeurs faisant état de l'épuisement des fonds destinés à lutter contre la pandémie

Malabo, Guinée Équatoriale (PANA) - Le directeur exécutif du Programme commun des Nations Unies sur le VIH/SIDA (ONUSIDA), Michel Sidibé, a exclu les craintes d'un probable épuisement des fonds destinés à la lutte contre le VIH/Sida, rassurant que des mesures ont été prises pour réduire les coûts de traitement au niveau mondial afin d'économiser davantage de ressources pour des investissements.

"Les rumeurs qui circulent faisant état d'un probable épuisement ou tarissement des fonds alloués à la lutte contre le VIH/SIDA sont sans fondement. Nous sommes en train de mobiliser  davantage de fonds pour le développement et nous en avons jusqu'ici économisé assez en réduisant les coûts des médicaments", a déclaré Sidibé, en marge du Sommet de l'Union africaine tenu à Malabo, la capitale de la Guinée équatoriale.

Selon M. Sidibé, des plans ont été mis en œuvre à l'échelle continentale pour accroître le pourcentage du nombre de personnes traitées du VIH/SIDA, tout en négociant avec les parties intéressées pour la baisse du coût des traitements.

Les coûts de traitements ont diminué considérablement. En effet, ils sont passés de 15 milliards de dollars américains à 13 milliards de dollars américains par an.

L'ONUSIDA avait collecté des fonds à hauteur de 19 milliards de dollars américains en 2013 pour soutenir au niveau mondial la lutte contre le SIDA et a déclaré que son plan de lutte contre la pandémie repose sur trois points convenus conjointement avec l'Union africaine.

Ce 23ème Sommet ordinaire de l'Union africaine va être l'occasion pour l'ONUSIDA et l'UA de lancer un nouveau plan destiné à lutter contre le Sida plus connu sous le nom, "AIDS WATCH AFRICA", et dont le but est d'initier de nouvelles politiques pour soutenir le traitement des personnes souffrant du VIH/SIDA en examinant les fonds nationaux et la production locale des médicaments capables de sauver des vies.

"Le nouveau plan "AIDS WATCH AFRICA" est un investissement fondamental et incontournable afin d'amener les gouvernements à soutenir la lutte contre le virus du Sida. Les chefs d'Etat de l'Union africaine adopteront ce nouveau plan et procéderont à sa mise en œuvre", a souligné Sidibé.

Ce plan, a expliqué M. Sidibe, vise à soutenir le traitement de 12 millions de personnes  souffrant du VIH à travers le continent.

"Nous voulons le financement et la mise en œuvre de ce nouveau plan. Nous ne sommes pas en train de concurrencer ceux qui luttent contre les effets du changement climatique même si nous reconnaissons que c'est une priorité au niveau mondial. Nous sommes décidés à gagner une bataille qui est la réduction du nombre de personnes qui meurent chaque année du SIDA, dans la guerre totale que constitue l'élimination totale du virus du SIDA", a-t-il indiqué.

Selon le directeur de l'ONUSIDA, personne ne devrait être laissé en rade dans cette nouvelle croisade contre le virus du SIDA.

-0- PANA AO/SEG/BAD/IS/SOC 27juin2014



27 juin 2014 17:00:44




xhtml CSS