Guinée: deux nouveaux cas Ebola confirmés en Guinée

Conakry, Guinée (PANA) - Deux nouveaux cas Ebola ont été détectés et confirmés dans un village rural de la Guinée et l'agence de Santé des Nations unies a dépêché une équipe de spécialistes pour faire face à la flambée.

Les responsables guinéens de la Santé de la préfecture du Sud de Nzérékoré ont alerté l'Organisation mondiale de la Santé (Oms) et les partenaires le 16 mars sur trois décès inexpliqués au cours des dernières semaines dans le village de Koropara et ont déclaré que d'autres membres de la même famille montrent actuellement des symptômes caractéristiques du virus Ebola, selon un communiqué publié vendredi par l'Oms.

L'Oms a déclaré que le ministère de la Santé de Guinée, l'Oms, les Centres américains de Disease Control et l'Unicef ont envoyé des enquêteurs le 17 mars. Le communiqué de l'Oms a indiqué que des échantillons ont été prélevés sur quatre personnes. Une mère et son fils de cinq ans, des proches d'un défunt, ont été confirmés positifs pour la maladie à virus Ebola dans les tests de laboratoire. Les deux ont été admis dans une structure de traitement.

Le communiqué a déclaré qu'en coordination avec le ministère guinéen de la Santé, l'Oms a déployé vendredi une première équipe d'épidémiologistes, des experts de surveillance, des vaccinateurs, des mobilisateurs sociaux, des traceurs de contact et un anthropologue pour soutenir une réponse inter-agence.

Encore plus de spécialistes sont attendus dans les prochains jours. Les équipes de riposte travailleront pour enquêter sur l'origine des nouvelles infections et pour identifier, isoler, vacciner et surveiller tous les contacts des nouveaux cas et ceux qui sont morts.

Il a déclaré que le Centre national d'intervention d'urgence de la Guinée a convoqué une réunion le 18 mars pour coordonner davantage une riposte rapide afin de contenir la première réapparition du virus Ebola dans le pays depuis que sa première épidémie a été déclarée terminée le 29 décembre 2015.

Les nouvelles infections en Guinée ont été confirmées le même jour que l'Oms a déclaré la fin de la dernière flambée en Sierra Leone voisine. L'Oms a dit que les récurrences de la maladie doivent être anticipées et que les trois pays les plus touchés doivent maintenir une forte capacité pour prévenir, détecter et répondre aux épidémies.

" L'Oms continue de souligner que la Sierra Leone, ainsi que le Liberia et la Guinée sont toujours à risque d'épidémies d'Ebola, en grande partie en raison de la persistance du virus dans certains survivants et doivent rester en état ​​d'alerte et prêts à riposter", a prévenu l'Oms dans le communiqué.

La pire épidémie d'Ebola dans l'histoire a commencé en Guinée en décembre 2013 et a depuis fait plus de 11.300 morts, principalement en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone.
-0- PANA MA/MTA/BEH/IBA 18mars2016

18 mars 2016 14:59:17




xhtml CSS