Guillaume Soro prône le recours à la force contre les tergiversations de Gbagbo (Corrigé)

Abidjan, Côte d’Ivoire (PANA) - Le Premier ministre d’Alassane Ouattara, Guillaume Soro, affirme que « seule l’option militaire pourra faire partir Laurent Gbagbo du pouvoir » et estime que ce dernier fait  de la  « tergiversation » pour gagner du temps.

Guillaume Soro fait ainsi allusion à la nouvelle mission que les chefs  d`Etat du Cap-Vert Pedro Pires, de la Sierra Leone Ernest Koroma et du Bénin Boni Yayi devront entreprendre lundi en Côte d’Ivoire

«Le message me semble clair. C`est la dernière chance pour M. Gbagbo d`obtenir la possibilité d`une transmission pacifique du pouvoir et d`une garantie d`immunité», a dit samedi, devant des journalistes, Guillaume Soro.

En effet, l’organisation sous-régionale n’écarte pas non plus l’option militaire, pour faire partir Laurent Gbagbo du pouvoir. Une force sous-régionale serait en train de se préparer pour une mission militaire en Côte d’Ivoire, en cas d’échec de l’option diplomatique.

« Il faut mener le combat légitime et utiliser la force légitime de la sous-région ouest-africaine. Ni les sanctions, ni la pression de la communauté internationale n`ont convaincu M. Gbagbo de céder le pouvoir. Je ne pose plus de questions. J`appelle à l`usage de la force légitime. On n`a jamais vu nulle part un dictateur passer le pouvoir pacifiquement», a insisté Soro.

Quant au président sortant, Laurent Gbagbo, il maintient sa position selon laquelle il serait victime d’un complot de la communauté internationale, accusant,  dans son message de fin d’année à la nation, diffusé vendredi à la Radio-Télévision ivoirienne (RTI), les grandes puissances de fomenter « une tentative de coup d'Etat » en Côte d'Ivoire à travers leur soutien à Alassane Ouattara.

« Il s'agit d'une tentative de coup d'Etat, menée sous la bannière de la communauté internationale. Je suis là où les Ivoiriens m'ont placé par leur vote. Nous ne voulons pas céder», a déclaré Laurent Gbagbo, qui bénéficie du soutien de l’armée loyaliste et de la milice des "Jeunes Patriotes" qui ont fait depuis le début de la crise une centaine de morts au sein de la population civile.
-0- PANA GB/SSB/IBA  02 janv.2011

02 janvier 2011 10:29:33




xhtml CSS