Ghassan Salamé énonce des préalables à l'organisation d'élections en Libye

Tripoli, Libye (PANA) - Le Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU en Libye, Ghassan Salamé, a fixé les conditions des élections en Libye d'ici 2018, notamment la sécurité et l'acceptation par toutes de leurs résultats.

A l'issue d'une rencontre, samedi, avec le ministre italien des Affaires étrangères, Angelino Alfano, en marge du Forum du dialogue méditerranéen à Rome, M. Salamé a déclaré que "les élections ne devraient pas être utilisées pour ajouter un nouveau problème à la crise dans le pays".

"La mission de l'ONU a pris un engagement total de l'organisation d'élections en Libye en 2018, si les conditions sont remplies, à savoir les conditions de sécurité et la déclaration des différents acteurs qu'ils sont prêts à en accepter les résultats", a souligné l'émissaire onusien, précisant que l'inscription des électeurs aura lieu ce mois-ci.

L'envoyé de l'ONU a déclaré qu'il "espère rencontrer bientôt le maréchal Khalifa Hafer, et l'assurer que la mission de l'ONU espère sérieusement organiser les élections l'année prochaine".

Après sa tentative de rencontrer le maréchal Khalifa Haftar la semaine dernière lors de sa tournée en Libye  qui a englobé la région orientale, Ghassan Salamé devrait se réunir ce dimanche au Caire en Egypte avec Haftar, selon des sources dignes de foi.

La déclaration de M. Salamé relative aux conditions pour l'organisation d'élections en Libye, reflète, selon des observateurs, les préoccupations concernant les doutes émis à l'égard de la feuille de route annoncée précédemment ainsi que l'orientation vers l'organisation des élections après la tenue d'une conférence inclusive des forces politiques en Libye.

On rappelle que le gouvernement d'union nationale, reconnu par la communauté internationale, a annoncé samedi soutenir les efforts de la Haute commission électorale libyenne pour l'organisation des élections dans le pays.

Par ailleurs, l'envoyé spécial de la Ligue arabe en Libye, Salaheddine Jamali, a déclaré que l'organisation d'élections en Libye est une revendication collective de tous les responsables libyens aussi bien de l'Est que de l'Ouest.

M. Jamali a déclaré dimanche dans un entretien avec le portail d'information libyen, "Afrigatenews" que l'organisation des élections en Libye est la solution de base et finale pour mettre fin à la crise dans ce pays.

Il s'est demandé, d'autre part, si la Libye était prête à assurer l'organisation des élections, ajoutant que la disponibilité de la Libye aux niveaux sécuritaire et social pour organiser des élections transparentes est une question qui revient aux autorités libyennes.

Il a souligné la nécessité d'une plus grande coordination avec les organes officiels libyens sur l'organisation des élections, notant, en même temps, que l'envoyé de l'ONU en Libye, Ghassan Salamé, ne devait pas appeler à des élections en Libye sans coordination avec les autorités officielles du pays.
-0- PANA  BY/TBM  03déc2017

03 ديسمبر 2017 19:49:18




xhtml CSS