Ghana : Les explosions de gaz survenues dans des stations d'essence à la Une de la presse

Accra, Ghana (PANA) - L'explosion survenue dans la nuit de samedi dernier, au niveau d'une station-essence à Accra, a causé la mort de plusieurs personnes et occasionné de nombreux blessés, endommageant, en outre, des véhicules et d'autres propriétés.

Cette situation qui a amené le gouvernement ghanéen à prendre une batterie de mesures pour éviter désormais de tels accidents, a largement dominé ce samedi, la couverture de la presse.

"7 morts dans l'explosion atomique de gaz-----plusieurs blessés", lit-on en gros titre dans la première page du journal, Graphiconline, qui a rapporté dans ses colonnes que la mort de 7 personnes a été confirmée et 137 autres blessés dans l'explosion de gaz à Madina.

Selon le même journal, 4 personnes parmi les blessés luttent entre la vie et la mort au niveau de l’hôpital militaire 37 d'Accra, la capitale ghanéenne.

L'explosion survenue au niveau d'une station d'essence à Madina aux environs de 19 heures 30 (GMT) a commencé par un incendie qui s'est propagé dans une autre station-d'essence qui se situait à côté, entraînant du coup des explosions et un énorme incendie qui a ravagé plusieurs propriétés. Plus de 20 voitures avaient été incendiées, selon le Graphiconline.

Sur le même sujet, le quotidien gouvernemental, "Graphic", sous le titre à la première page "Au lendemain de l'explosion catastrophique,---- le moment des discussions est terminé, promet le président", citant ainsi le président ghanéen, Addo Dankwa Akufo-Addo.

A travers ces propos, le président a réitéré l'engagement du gouvernement ghanéen à garantir la sécurité des populations dans la chaîne de distribution de l'essence et du gaz, écrit le journal.

Le président ghanéen, qui a visité le site de l'explosion, a promis que son gouvernement va faire de son mieux et prendre les mesures nécessaires pour contenir les explosions au niveau des stations-service.

Le président, selon le "Graphic", a présenté ses condoléances aux familles des victimes avant de souhaiter un prompt rétablissement aux personnes blessées suite aux explosions.

Le journal rappelle, par ailleurs, dans ses colonnes, que le Ghana a enregistré 8 explosions survenues dans des stations-service au cours des 3 dernières années.

Sous le titre "Essayons de trouver des solutions aux explosions de gaz", l'éditorial d'un autre journal gouvernemental, le "Times", fustige les négligences et le manque de prévention qui ont conduit à la mort de plusieurs personnes, même si le journal reconnaît que des accidents de cette nature arrivent souvent.

Le "Times" a rappelé, par ailleurs, que lorsque des explosions de gaz étaient survenues récemment à Accra et à Takoradi, dans l'ouest, les parties prenantes, y compris les autorités gouvernementales, avaient promis de faire de leur mieux pour que de telles catastrophes ne se reproduisent plus.

"A quoi assistons-nous maintenant ? Nous assistons maintenant à une situation pire que ce qui s'était produit. Même si le bilan humain n'est pas élevé, l'étendue des dégâts et des propriétés détruites, de même que les blessés, dépassent de loin les précédentes explosions", écrit le journal.

"Il est temps d'agir. Le gouvernement, de même que les agences dans le domaine doivent prendre des mesures draconiennes pour prévenir les explosions au niveau des stations-d'essence", ajoute le journal.

Le quotidien "Times" a déclaré, en outre, dans ses colonnes, que même si des mesures appropriées avaient été prises et des normes de sécurité appliquées, l'impact de tels désastres aurait pu être réduit, ajoutant que l'explosion survenue dans la nuit du samedi dernier représente un autre échec enregistré par l'Etat dans la protection de ses citoyens.

"Ceci est un coup dur dans la conscience de la nation et doit être évité à tout prix", conseille le "Times".

Pendant ce temps, et s'exprimant dans le cadre des mesures prises par les autorités, le "Joyfmonline", une radio en ligne basée à Accra, a rapporté vendredi à la Une du jour : "Le gouvernement prend une batterie de mesures réglementaires : Les stations-d'essence à haut risque vont être fermées", informant, par ailleurs, que le président ghanéen a ordonné la mise en œuvre de mesures sécuritaires intérimaires dans toutes les infrastructures de gaz et de pétrole liquéfié.

Ces mesures de sécurité ont été introduites au lendemain d'une réunion gouvernementale qui s'est tenue jeudi, à la suite de la série d'explosions multiples et d'incendies survenues dans une installation de gaz de pétrole liquéfié à Accra, dans la capitale ghanéenne.

Dans le cadre des nouvelles réglementations liées à la sécurité adoptées par le gouvernement ghanéen, souligne la radio, figure en ligne le déploiement d'une "Task Force" dans les 30 jours qui ont suivi la réunion gouvernementale pour évaluer les risques posés par les infrastructures de gaz, de pétrole liquéfié en termes de santé publique et de sécurité à travers tout le pays.

"Les stations à haut risque seront immédiatement fermées, conformément à la loi en la matière et sans considération politique ou intérêt particulier. Les stations à faible risque seront orientées dans l'approvisionnement des véhicules en carburant avec des normes sécuritaires améliorées et ceci  dans une année", a ajouté la radio, "Joyfmonlife", en citant un communiqué officiel de la présidence ghanéenne.

Dans le cadre des nouvelles dispositions prises par le gouvernement pour réglementer le secteur, figure également la révision des attributions de licence pour s'assurer que seules les infrastructures possédant des capacités avérées et des compétences soient éligibles dans la distribution du gaz de pétrole liquéfié (LPG).

Le modèle des moteurs à cylindre de recirculation pour la distribution de gaz de pétrole liquéfié sera bientôt mis en application, ce qui signifie, d'après la radio en ligne, que les centres d'embouteillage seront installés sur une distance très éloignée des lieux d'habitation et des lieux d'affaires, et serviront de points de remplissage pour les cylindres qui vont assurer la distribution aux consommateurs et aux revendeurs en détail.

-0- PANA MA/BAD/IS/SOC 14oct2017

14 octobre 2017 17:46:51




xhtml CSS