Ghana : Des plaintes de trois partis sur les élections

Accra, Ghana (PANA) – Des plaintes émises par trois partis contre la Commission électorale (EC) affirmant que les élections présidentielle et législatives du 7 décembre ne seront pas libres et équitables et une sévère mise en garde adressée aux groupes de presse de ne pas fomenter des troubles au cours des scrutins sont quelques uns des titres rapportés par la presse cette semaine.

«Trois partis crient à l'injustice et affirment que les élections peuvent ne pas être libres et justes», a été le titre du journal pro-gouvernemental "Graphic" à propos de la plainte du  Progressive People's Party (PPP), du People's National Convention (PNC) et du National Democratic Party.

Leurs candidats à la présidence, le Dr Papa Kwesi Nduom du PPP, le Dr Edward Mahama du PNC et Nana Konadu Agyeman-Rawlings du NPD, ont été initialement disqualifiés pour des erreurs dans leur déclaration de candidature, mais ont été réintégrés à la suite des ordres de la Cour suprême les autorisant à les corriger.

Le "Graphic" a cité un communiqué conjoint affirmant qu'ils avaient eu «une terrible expérience» en passant près de six semaines devant les tribunaux pour contester la «tentative inutile de disqualification» de leurs candidatures «dans le cadre d'un projet délibéré pour saper leurs efforts» de participer aux scrutins.

Ils ont déclaré que la situation avait provoqué des épreuves difficiles  sur le plan financier et émotionnel et a rogné l'énergie et le temps prévus pour leurs campagnes.

Il a accusé le EC de décider d'utiliser les règlements qui guident le déroulement des élections comme «un outil oppressif» pour les punir et leur refuser l'égalité des chances pour faire campagne pendant les temps critiques.

Sous le titre «EC truque les élections au profit du NDC ... affirme le Gang des trois», le quotidien pro-opposition "Daily Guide" a indiqué que trois des sept candidats à la présidentielle en lice dans les élections avaient exprimé la crainte sur d'éventuels trucages.

Le journal a cité leur communiqué déclarant qu'il y avait beaucoup d'indications que les élections ne seront pas menées d'une manière juste pour divers partis politiques.

«NMC et NCA avertissent les médias contre les reportages irresponsables», a été le titre du "Graphic" sur l'avertissement de la National Media Commission (NMC) et la National Communications Authority (NCA), de sanctionner toute maison de presse qui aura utilisé son médium pour fomenter des troubles à la veille des scrutins.

Les sanctions comprennent l'avertissement et le retrait des licences et des fréquences.

Dans un communiqué commun, les deux organes de régulation des médias ont déclaré que leur décision n'était pas d'étouffer les médias ou d'empêcher la libre expression, mais plutôt d'assurer des reportages responsables et d'empêcher les médias de créer des tensions et de perturber la paix dans le pays.

Le président de la NMC, Nana Kwesi Gyan-Appenteng, a déclaré que la NMC et la NCA mettront tout en œuvre pour encourager la pratique professionnelle dans les médias.

«Les deux institutions n'hésiteront pas à prendre toutes les mesures appropriées dans le cadre de la loi contre toute maison de presse qui ne respecte pas leurs statuts, notamment en ce qui concerne leur organisation de radiodiffusion".

Pendant ce temps, le chef d'état-major de la Défense a averti vendredi, que des mesures "dures" seront prises contre les personnes qui envisagent de provoquer le chaos au cours des élections.

Le vice-maréchal de l'armée de l'Air, Michael Samson Oje, a aussi déclaré que l'armée s'associera avec la police et d'autres services de sécurité pour réprimer toute forme de perturbation.

Il a déclaré que l'armée était prête et préparée à "traiter impitoyablement avec quiconque causera des ennuis pendant la période électorale".

«Je désire particulièrement faire appel à nos énergiques jeunes pour qu'ils ne se laissent pas tromper et ne soient utilisés pour tout acte de violence. Tout acte illégal sera traité avec la force qu'il mérite et les lois du pays seront appliquées de manière appropriée pour traiter avec n'importe quel individu ou groupe», a-t-il averti.
-0- PANA MA/MTA/IS/SOC 26nov2016

26 novembre 2016 14:58:56




xhtml CSS