Gbagbo refuse de quitter le pouvoir

Lagos, Nigeria (PANA) – Les trois présidents de l'Afrique de l'Ouest envoyés en médiation en Côte d'Ivoire n'ont pas réussi ce lundi à persuader le président sortant, Laurent Gbagbo, à renoncer au pouvoir en faveur de Alassane Ouattara, reconnu par la communauté internationale comme le vainqueur de l'élection présidentielle du 28 novembre dernier dans ce pays de l'Afrique de l'Ouest, a indiqué à la PANA une source proche de la délégation de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).

''La rencontre peut se résumer au refus de Gbagbo de quitter'', a indiqué la source sans donner plus de détails.

Les présidents Yayi Boni du Benin, Pedro Pires du Cap-Vert et Ernest Koroma de la Sierra Leone sont revenus lundi à Abidjan pour continuer leurs discussions débutées lors de leur première mission en Côte d'Ivoire le 28 décembre dernier pour signifier à Gbagbo la décision prise par la communauté régionale, composée de 15 membres, de le faire partir du pouvoir par la force.

Les chefs d'Etat de l'Afrique de l'Ouest ont été rejoints par le Premier ministre kenyan, Raila Odinga, envoyé spécial de l'UA.

La PANA a appris que le refus de Gbagbo intervient malgré l'amnistie que lui ont proposée les chefs d'Etat africains et l'offre d'un poste par l'UA, entre autres promesses visant à le faire quitter le  pouvoir et à empêcher que le premier producteur mondial de cacao ne sombre dans une autre guerre civile.

L'ONU a rapporté que les affrontements entre les partisans de Ouattara et les forces de sécurité loyales à Gbagbo, ont fait 173 morts, et que des milliers de personnes ont trouvé refuge dans les pays limitrophes, de crainte que le pays ne bascule, comme en 2002-2003, dans la guerre civile.

La CEDEAO va maintenant étudier la suite à donner à ce refus après le compte rendu de la délégation mardi au président en exercice, le président Goodluck Jonathan du Nigeria.

Les chefs des armées de l'Afrique de l'Ouest ont élaboré une stratégie pour une éventuelle action militaire pour chasser Gbagbo du pouvoir, après une rencontre de deux jours tenue la semaine dernière à Abuja, au Nigeria.

-0- PANA SEG/ASA/TBM/SOC 03jan2011




.

03 janvier 2011 21:05:13




xhtml CSS