Gambie : Vers une suspension du gouvernement suite á l’ultimatum lancé par la FIFA

Zurich, Suisse (PANA) – L’instance dirigeante du football mondial, la FIFA, a donné au gouvernement gambien jusqu’à lundi pour revenir sur sa décision de “suspendre et de mener une enquête” sur les responsables de la fédération gambienne de football, (Gambia Football Federation).

La FIFA a lancé cette mise en garde dans une lettre adressée au bureau exécutif du Conseil national des Sports dirigé par Lamin Kabba Bajo qui a été mandaté par le ministère de la Jeunesse et des Sports du pays de revenir sur sa décision de suspendre et de mener une enquête sur la fédération et menacé de suspendre le pays s’il persiste à passer outre.

La FIFA, qui ne tolère aucune ingérence des gouvernements dans les affaires du football, a indiqué qu’elle a essayé ‘’à plusieurs reprises’’ et en vain de rencontrer le ministre de la Jeunesse et des Sports, Henry Gomez, pour aborder la question dans le cadre de leur nouvelle approche afin de discuter avec les autorités sur de telles questions avant de prendre des mesures.

La lettre, signée par la secrétaire générale, Mme Fatma Samba Diouf Samoura, indique : “Nous vous rappelons que conformément à l’article du paragraphe 14 lettre 1 i) et du paragraphe 3, et de l’article 19 paragraphe 1 des statuts de la FIFA, toutes les fédérations membres, dont la GFF, sont obligées de gérer leurs structures en toute indépendance et sans influence indue de tout tiers. Le non-respect de ces obligations pourrait occasionner des sanctions comme le stipulent les statuts de la FIFA, y compris une éventuelle suspension, même si l’influence d’une tierce personne n’était pas la faute de la fédération membre concernée.

“La décision susmentionnée de la NSC, datée du 9 novembre 2017, semble s’opposer à ces  principes et une fois appliquée, serait considérée comme une ingérence indue dans les affaires de la GFF”.

Elle a ensuite ajouté : “Par conséquent, nous vous demandons gentiment de partager ce message avec le ministre et lui montrer qu’en cas de non retrait de la décision jusqu’à lundi 27 novembre 2017, l’affaire serait automatiquement soumise au bureau du Conseil de la FIFA pour envisager des mesures à prendre conformément aux statuts de la FIFA.

“En attendant, nous nous mettons à l’entière disposition des autorités gambiennes pour discuter avec la GFF en toute amitié et dans un esprit de partenariat constructif”.

La NSC a décidé de suspendre la GFF pour ce qu’elle estime être un manque de coopération de cette dernière en ce qui concerne cette enquête.

Le Conseil a mis sur pied une commission d’enquête pour jeter un coup d’œil dans la gestion de la GFF dans un contexte ‘’d’allégations de détournements financiers, de la violations des statuts de la GFF lors des Congrès électifs des fédérations régionales de football, d’accusation de manipulations de matches” et des directives du Conseil pour suspendre les matches de la  deuxième division jusqu’aux conclusions de l’enquête” et pour permettre à la commission d’enquête de la NSC de mener son travail sans ingérence des responsables suspendus”.

Il reste à voir si la NSC va se plier au délai fixé ou maintenir sa décision qui va droit vers une suspension du pays, ce qui aura pour conséquence le retrait des clubs et de l’équipe nationale de la Gambie de toutes les compétitions organisées par la CAF et la FIFA.
-0- PANA VAO/AR/ASA/IS/SOC 23nov2017

23 novembre 2017 20:25:54




xhtml CSS