Gambie : La Somalie est en tête des meurtres de journalistes, selon un rapport du CPJ

Banjul, Gambie (PANA) - Un manque de justice dans les assassinats de journalistes peut perpétuer un cycle de violence et d'impunité d'une dizaine d'années ou plus, a déclaré le Comité de protection des journalistes (CPJ) dans un nouveau rapport publié mercredi.

Le CPJ dans son «Global Impunity Index» 2017 publié chaque année, à l'occasion de la Journée internationale contre l'impunité pour les crimes contre les journalistes, le 2 novembre, a déclaré que la Somalie est en tête de l'indice.

Le 10ème rapport annuel met en lumière les pays où les journalistes sont assassinés régulièrement et leurs assassins libérés.

"L'impunité est un frein à la libre circulation de l'information dans la société. Quand un seul journaliste est tué sans justice, le message à tous les journalistes est de regarder ce que vous dites ou de surveiller vos arrières», a déclaré Elisabeth Witchel, auteur du rapport et consultante du CPJ pour la Campagne mondiale contre l'impunité.

"Les Etats figurant sur cette liste ne doivent pas tolérer l'impunité, année après année, mais prendre des mesures actives pour remédier à leurs manquements à la justice".

La Somalie, le pire pays de l'indice, est l'un des sept pays à figurer chaque année au cours de la décennie où le CPJ a dressé la liste.

Les autres sont l'Inde, l'Irak, le Mexique, le Pakistan, les Philippines et la Russie, "montrant que si l'impunité prospère dans les environnements conflictuels, les journalistes travaillant dans des pays relativement stables qui se considèrent comme des démocraties sont aussi assassinés".

Selon le CPJ, de nouveaux meurtres ont eu lieu, cette année, dans la moitié des 12 pays de l'indice et l'Afghanistan a été retiré de la liste pour la première fois parce que les assassinats ciblés de journalistes ont diminué, alors même que les conflits et les violences ont continué à causer la mort des journalistes dans l'exercice de leurs fonctions.

Un développement positif de la dernière décennie, a-t-il déclaré, est la prise de conscience croissante de l'impunité dans les meurtres de journalistes.

"Les Nations Unies ont adopté cinq résolutions encourageant les Etats à adopter la justice, et cette année marque le cinquième anniversaire du Plan d'action des Nations Unies pour la sécurité des journalistes et la question de l'impunité", a déclaré le CPJ.

L'indice d'impunité du CPJ est calculé en considérant le nombre de meurtres non résolus de journalistes sur une période de 10 ans en pourcentage de la population de chaque pays. Le rapport comprend un tableau statistique, des fiches de rapport par pays et une méthodologie détaillée.
-0- PANA MLJ/MA/MTA/IS/SOC 01nov2017

01 novembre 2017 16:32:46




xhtml CSS