France : La France se réjouit de l’accord de paix entre l’Ethiopie et l’Erythrée

Paris, France (PANA) – La France s’est réjouie et a adressé ses chaleureuses félicitations de la signature, lundi à Asmara, d’une "déclaration conjointe de paix et d’amitié" entre l’Ethiopie et l’Erythrée, tout en soulignant que le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed et le président érythréen, Issaias Afeworki ont franchi un cap historique, en mettant fin à un différend vieux de vingt ans.

«Cet accord est l’aboutissement du volontarisme affiché, en juin dernier, par l’Ethiopie, qui avait annoncé son acceptation de l’accord d’Alger de 2000, puis par l’Erythrée qui avait décidé l’envoi d’une délégation de haut niveau à Addis-Abeba», a affirmé le ministère français des Affaires étrangères dans une déclaration rendue public, lundi.

Dimanche, une rencontre historique, la première depuis vingt ans, a permis de réunir à Asmara, la capitale érythréenne, le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed et le président érythréen, Issaias Afeworki aboutissant à la conclusion d’un accord de paix qui stipule que: «l’état de guerre qui existait entre les deux pays est arrivé à sa fin. Une nouvelle ère de paix et d’amitié s’ouvre» et que: «les deux pays œuvreront à promouvoir une étroite coopération, dans les secteurs de la politique, de l’économie, du social, de la culture et de la sécurité».

L’accord de paix permet également de rétablir les relations diplomatiques avec la réouverture des ambassades, le rétablissement des relations commerciales, des liaisons aériennes et des télécommunications.

Les deux pays, rappelle-t-on, se sont livrés de 1998 à 2000, à une guerre dont le bilan est estimé à 80.000 morts à cause d’un différend frontalier.

«Ce moment important qui vient d’être franchi est l’occasion pour la France de saluer l’engagement du Premier ministre éthiopien à faire bénéficier les pays de la région, comme le sien, d’une politique promouvant, au premier chef, la réconciliation. Il s’agit d’un choix courageux. La France apporte son plein soutien au Premier ministre Abiy Ahmed dans la vision d’avenir qu’il porte pour son pays comme pour le reste du continent», a souligné le Quai d’Orsay.

L'Érythrée, province éthiopienne, a déclaré son indépendance en 1993 après deux années de combats pour chasser les soldats éthiopiens de son territoire.

«En répondant positivement à cet engagement, le président érythréen, Issaias Afeworki a contribué à cette étape historique. La France salue son esprit de responsabilité et ne doute pas de la vocation de l’Erythrée à s’ouvrir au monde. La France forme le vœu que cela permette le développement de l’Erythrée, auquel son peuple aspire», a déclaré le ministère français des Affaires étrangères.

Par ailleurs, la France a encouragé les deux pays à coopérer activement dans les domaines prévus par la déclaration conjointe et a affirmé sa disponibilité à accompagner, avec l’ensemble de ses partenaires dans la région, les deux Etats à la pleine mise en œuvre de leur nouvelle ambition commune.
-0- PANA BM/IS/IBA 10juil2018

10 july 2018 14:56:46




xhtml CSS