France : L’Unesco demande une enquête sur le meurtre du journaliste Ikechukwu Onubogu

Paris, France (PANA) - La directrice générale de l'UNESCO, Audrey Azoulay, a condamné le meurtre du cameraman nigérian, Ikechukwu Onubogu, et demandé l’ouverture d'une enquête pour traduire les auteurs de cet acte afin de protéger la liberté de la presse.

«Je condamne le meurtre de Ikechukwu Onubogu. Les responsables de ce crime doivent être traduits en justice afin de protéger la liberté d'expression inscrite dans la Déclaration universelle des droits de l'homme et la Charte africaine des droits de l'homme et des peuples», a déclaré Mme Audrey Azoulay mardi, dans un communiqué de presse dont copie a été transmise à la PANA samedi à Paris.

Le corps sans vie d’Ikechukwu Onubogu a été retrouvé le 15 novembre dans la ville d'Obosi située dans l'Etat d'Anambra, alors que ses proches et ses collègues du média audiovisuel Anambra Broadcasting Service (ABS) étaient sans nouvelles de lui depuis le 12 novembre dernier.

Ce jour-là, Ikechukwu Onubogu, alors qu’il était à son domicile, avait reçu un appel téléphonique et il était parti à la hâte avec son appareil photo.

La directrice générale de l'UNESCO a rappelé tous les gouvernements leur devoir de protéger les journalistes afin d'empêcher que ces tueries ne privent le public de son droit d'accès à l'information.
-0- PANA BM/IS/SOC 02déc2017

02 décembre 2017 14:02:32




xhtml CSS