Forte mobilisation des "jeunes patriotes" à Abidjan pour une manifestation de soutien à Gbagbo

Abidjan, Côte d’Ivoire (PANA) - Les "jeunes patriotes", fervents partisans du chef de l'Etat sortant ivoirien Laurent Gbagbo déferlent par milliers vers la place de la République à Abidjan, non loin du Palais présidentiel, où sont prévues des manifestations de démonstration de force pour soutenir ce dernier dans son bras de fer avec Alassane Ouattara, reconnu par la communauté internationale comme le président légitime de la Côte d'Ivoire à l'issue de l'élection du 28 novembre dernier, a constaté sur place la PANA, ce samedi dans la capitale économique ivoirienne.

Ils viennent de toutes les communes d’Abidjan, par vagues, ces jeunes patriotes, munis de nattes et de toutes autres affaires pouvant leur permettre de veiller sur place, avançaient en dansant et chantant vers le lieu du rassemblement, comme le leur avait demandé le leader du mouveement des "Jeunes patriotes" et ministre de la Jeunesse dans le gouvernement de Gbagbo, Charles Blé Goudé.

A chaque entrée du Plateau, les participants sont soumis à des fouilles minutieuses à des barrages érigés par d’autres jeunes patriotes.

Charles Blé Goudé a invité ses compatriotes à la mobilisation "pour montrer aux yeux du monde entier que Laurent Gbagbo est le président élu et le président majoritaire en Côte d’Ivoire".

Exaspéré par la recrudescence de la violence, depuis le début de la crise post-électorale, le leader de la galaxie patriotique avait demandé lundi, aux jeunes, de se faire enrôler dans l’armée fidèle à Laurent Gbagbo.

C’est dans la continuité de cette mobilisation qu’il les a invités à ce rassemblement qu’il veut gigantesque et qui devra commencer samedi après-midi pour prendre fin dimanche matin "après un culte".

Un meeting politique, un concert, une veillée de prière, la prestation d’artistes musiciens, sont les grands moments prévus au cours de cette nuit de mobilisation.

La crise post-électorale, née de la lutte du fauteuil présidentiel par Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo s’enlise de plus en plus et amène les Ivoiriens, redoutant une guerre civile, à fuir la capitale économique, Abidjan, pour se réfugier dans leurs villages.

Les médiations conduites par l’Union africaine (UA), à travers le panel des chefs d’Etat,  n’ont donné un résultat qui puisse ramener la paix dans le pays.

-0- PANA GB/TBM 26mars2011

26 mars 2011 16:19:55




xhtml CSS