Formation d’experts libyens sur la protection et la lutte contre la discrimination contre la femme

Tripoli, Libye (PANA) - Le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) organise en partenariat avec le Bureau national de l’Office de la famille et de la population à Tunis (ONFP) et le Centre régional de formation du Caire (RCT) et en collaboration avec le ministère libyen de la Santé et le Centre National de Lutte contre les Maladies (NCDC), une formation avancée de formateurs sur la protection de la Femme dédiée au secteur de la Santé.

Un groupe d'experts de différentes municipalités (Tripoli, Benghazi, Tobrouk, Sebha, Jadau, Misrata et Derna) de formation médicale sera formé sur les questions de Genre et de protection, a indiqué un communiqué publié, lundi, par la Mission d’Appui des Nations Unies (MANUL).

Les participants apprendront durant cette session, s’étalant du 6 au 10 novembre 2016 à Tunis, comment identifier, prévenir et réagir à la discrimination et à la violence à l'égard des femmes au niveau communautaire et local, en fournissant une assistance psychosociale et médicale aux victimes et aux femmes vulnérables.

Les experts seront alors chargés de former d'autres collègues en Libye pour transmettre leurs connaissances, entamer des discussions sur ces sujets importants et établir un système de référence efficace en élaborant des manuels spécifiques.

Le secteur de la Santé joue un rôle clé dans la prévention et l'intervention en cas de violence et, comme les centres de Santé sont souvent la première interface avec les femmes victimes de violence, ils peuvent jouer un rôle essentiel pour sensibiliser et aider les survivants, précise le communiqué.

La présidente et directrice générale de l'ONFP, Dre Ridha Gataa a souligné que la lutte contre la violence à l'égard des femmes est essentielle pour atteindre l'égalité entre les sexes et fondamentale pour la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD).

Le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) travaille à l'éradication de la marginalisation, de la discrimination et de la violence contre les femmes en Libye.

Sur la base d'une approche pluridimensionnelle et sectorielle, le FNUAP vise à renforcer la capacité des entités gouvernementales compétentes à fournir des services adéquats aux femmes et aux jeunes filles vulnérables.

"La discrimination et la violence à l'égard des femmes constituent une question majeure en matière de santé et de droits de la personne. En Libye, la violence préexistante a encore été exacerbée pendant le conflit et nous devons intervenir pour assurer des services de prévention et de protection aux femmes, en particulier aux personnes les plus vulnérables telles que les personnes déplacées, les réfugiés et les jeunes filles", a déclaré le directeur du FNUAP pour la Libye, le Dr Georges M. Georgi.
-0- PANA BY/IS/IBA 07nov2016

07 novembre 2016 16:15:19




xhtml CSS