Fin du sommet des dirigeants africains à Syrte

Syrte- Libye (PANA) -- Les chefs d'Etat africains et de gouvernement ont clôturé ce mardi la cinquième Assemblée ordinaire de l'Union africaine (UA) à Syrte après deux jours de délibération à huis-clos sur une série de questions continentales et mondiales, selon certaines sources.
Concernant la question d'un gouvernement continental proposé par le président libyen, le colonel Mouammar Kadhafi, le sommet a convenu de la soumettre à d'autres discussions à l'occasion du prochain sommet des dirigeants africains, prévu à Addis-Abeba en janvier 2006, ont indiqué des sources proches de la réunion.
La proposition du président sénégalais Abdoulaye Wade sur un financement alternatif de l'UA a aussi été repoussée au sommet d'Addis-Abeba en janvier.
L'UA a introduit une réunion bi-annuelle des chefs d'Etat africains pour s'assurer d'un suivi plus rapide des décisions et programmes, contrairement à son prédécesseur, l'Organisation de l'unité africaine (OUA) qui se réunissait une fois par an.
Selon les sources proches de la réunion, les chefs d'Etat n'ont rejeté aucune recommandation parmi la quarantaine qui leur ont été soumises, mais n'en ont aussi approuvé aucune.
Ils ont confirmé la nomination de l'ancien secrétaire général de l'OUA, Salim Ahmed Salim, comme médiateur de l'UA pour le conflit armé dans la région du Darfour (ouest du Soudan).
Selon des sources dignes de foi, cette décision a provoqué le retrait de la délégation tchadienne à la réunion en signe de protestation.
Le président nigérian Olusegun Obasanjo va continuer à assurer la présidence en exercice de l'UA jusqu'au sommet d'Addis-Abeba en janvier, conformément à une décision du sommet à mi-parcours des chefs d'Etat organisé à Abuja, au Nigeria en janvier dernier.
Plusieurs délégations ont déjà commencé à quitter la Libye avant la cérémonie officielle de clôture prévue plus tard en fin de journée.

05 juillet 2005 18:05:00




xhtml CSS