Fin du conseil des ministres des finances de la CEDEAO

Lomé- Togo (PANA) -- La quatrième session extraordinaire des ministres des finances de la Communauté Economique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), ouverte samedi dans la capitale togolaise, a pris fin dimanche après midi.
La session s'est penchée, durant ces deux jours, sur le rapport de la Commission administrative et financière et le renforcement des ressources financières de la Communauté.
Elle a aussi examiné le rapport du secrétaire exécutif sur l'état d'avancement du processus de restructuration de l'organisation.
Les ministres ont également étudié et adopté le budget du Parlement de la CEDEAO, qui s'élève à environ 9 millions de dollars.
Ils ont en outre adopté un programme de départ volontaire lié au projet de restructuration de la Communauté et décidé que des recrutements soient parallèlement effectués pour ne pas paralyser le fonctionnement normal du secrétariat de l'organisation.
Le conseil des ministres a félicité les gouvernements du Nigeria et du Bénin pour l'ouverture de postes de contrôle juxtaposés au niveau de leurs frontières communes.
Ils ont demandé à ce propos aux autres Etats d'adopter des mesures similaires en vue de faciliter la libre circulation des biens et des personnes.
S'agissant de la mise en oeuvre du schéma de libéralisation des échanges qui connaît actuellement quelques difficultés, les ministres ont demandé aux Etats membres de prendre des mesures en vue de rendre cette initiative effective.
L'application du Tarif Extérieur Commun (TEC) doit être harmonisé et ramené à 20 pour cent comme au sein de l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) contre les taux de 20 à 70 pour cent appliqués dans certains pays, indique-t-on.
Les ministres des finances ont aussi recommandé l'intensification de la sensibilisation des populations de la Communauté sur tout ce qu'entreprend l'Organisation en leur faveur.

30 avril 2001 08:04:00




xhtml CSS