Fin de la troisième opération de la Force conjonite du G5 Sahel

Bamako, Mali (PANA) - La  troisième opération de la Force conjointe du G5 Sahel (FC-G5S), dénommée "On arrive" ou " Irgo ka", en langue Djerma, une ethnie du Niger, a pris fin début juin, a-t-on appris, jeudi, auprès du Poste de commandement inter-armées de théâtre (PCIAT), basé à Sévaré, dans la région de Mopti, au centre du Mali.

Cette opération menée par la Force conjointe du 15 mai au 2 juin 2018, sur plus de 600 km le long de la frontière entre le Burkina, le Mali et le Niger, avait pour objectif de marquer davantage sa présence auprès des populations, de les rassurer et leur garantir son engagement à les protéger contre les exactions des groupes armés terroristes et autres groupes criminels organisés, a expliqué la même source.

Le commandant du G-5 Sahel, le général de Division malien Didier Dacko, a précisé que le mode opératoire a consisté à déployer les troupes burkinabé et nigériennes de la FC-G5S le long des frontières pour investir tous les lieux suspects, repérer et détruire les éventuelles caches d’armes et empêcher tout mouvement des groupes terroristes avec la collaboration des populations.

Les éléments de la Force ont aussi mené des actions humanitaires consistant à l’assistance directe aux personnes vulnérables, à travers des actions médicales, notamment, des consultations et des soins de premier niveau, ainsi que des dons de vivres et de matériels scolaires, a indiqué le chef militaire.

Le G5 Sahel, qui regroupe le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad, a été créé en 2015 dans le but de lutter contre le terrorisme et les autres formes de banditisme dans la bande sahélo-saharienne et de promouvoir le développement dans cette zone quasi-désertique.

L'organisation a mis en place une force conjointe à cet effet, composée de 5.000 hommes, soit 1.000 éléments par pays, qui attend d'être opérationnelle dans les mois à venir.
-0- PANA GT/JSG/IBA 21juin2018

21 يونيو 2018 11:34:52




xhtml CSS