Fermeture de deux routes à Tripoli en protestation contre l'enlèvement de cinq personnes

Tripoli, Libye (PANA) - Plusieurs habitants du quartier de Souk Jumaa ont fermé deux routes très fréquentées reliant l'aéroport de Maïtiga (banlieue est de Tripoli) au centre de la capitale Tripoli, pour protester contre l'enlèvement de cinq jeunes par un groupe armé de la zone Tajoura, non loin de l'aéroport.

La réaction des parents des kidnappés est intervenue dans le contexte de l'enlèvement de cinq civils parmi les habitants de la zone par un groupe "hors-la-loi" dépendant d'un groupe armé dirigé par Bechir Khalafallah Alias "Bagara", a indiqué mercredi au journal al-Wassat sous couvert de l'anonymat, une source sécuritaire.

Selon cette source, les ravisseurs veulent effectuer un échange entre "les Forces de Dissuasion" relevant du ministère de l'Intérieur et la force de "Protection de l'aéroport" dépendant de l'armée, en vue de la libération des personnes "impliquées dans les opérations d'une attaque armée sur l'aéroport de Maïtiga".

Le ministère a souligné qu'il n'hésitera pas à prendre des décisions fermes contre ces formations hors-la-loi.

Le président du Conseil présidentiel du gouvernement de l'Accord, Fayez al-Sarraj, avait décidé, en vertu de son titre de commandant de l'armée, de dissoudre le bataillon d'infanterie 33 impliqué dans l'attaque contre Maïtiga.

Le périmètre de l'aéroport Maïtiga a été le théâtre, en janvier dernier, d'affrontements violents entre la Force de Dissuasion et un groupe armé relevant de Beshir Khalafallah qui a attaqué l'aéroport international de Maïtiga est de Tripoli pour tenter de libérer les détenus dans une prison à l'aéroport.
-0-PANA BY/BEH/SOC 15août2018

15 august 2018 17:46:27




xhtml CSS