Famine en Somalie à la suite d'une faible pluviométrie

Dakar- Sénégal (PANA) -- Le Programme Alimentaire Mondial (PAM) a prévenu vendredi que des dizaines de milliers de Somaliens pourraient être confrontés à une sévère famine suite aux faibles pluies qui sont tombées dans les régions du sud et du centre, menançant du coup les principales cultures du pays.
Un communiqué rendu public par cet organisme indique que selon une enquête menée récemment par le PAM dans les régions somaliennes de Bay et de Bakool, l'essentiel du sorgho s'est déjà flétri ou a presque échoué, ajoutant que la situation n'est guère meilleure dans les régions voisines de Gedo et de Hiran.
Le PAM, qui souligne ne pas être en mesure de dire l'étendue du désastre, fait observer que les premières indications sont alarmantes.
Selon le représentant national du PAM en Somalie, Kevin Farrell, c'est là une alerte contre une situation alimentaire très préoccupante.
Il a ajouté que "les premiers signes d'une situation difficile sont déjà là, pendant que certaines familles déshéritées peuvent à peine se permettre de manger un repas par jour et que d'autres ont déjà pris le chemin de l'exode vers les centres urbains dans l'espoir d'y trouver du travail".
Selon des informations en provenance des régions sinistrées, même si les pluies augmentaient au cours des prochaines semaines, ce sera déjà trop tard pour sauver les cultures.
Le PAM avait déjà prévu dans un communiqué que la production de cette année serait de loin en dessous de la moyenne depuis la fin de la guerre, peut-être environ 40.
000 tonnes.
Son personnel sur le terrain avait signalé que les crickets et les vers avaient détruit une bonne partie des cultures qui avaient résisté à la sécheresse.
A cette période de l'année, note le PAM, l'agriculture est la seule source d'emploi dans les zones rurales de la Somalie, mais la pluviométrie ayant compromis les cultures à ce point, les chances de travailler sont devenues minces, ce qui empêche, les familles, sans autres possibilités de joindre les deux bouts.
Selon le communiqué, les populations du nord de la Somalie font également face à une terrible insécurité alimentaire, à la fois du fait des faibles pluies, notamment dans le nord-est, mais aussi de l'interdiction d'importation du bétail par les Etats du Golfe depuis septembre 2000.
L'interdiction frappe durement les éleveurs, ainsi que les citadins qui dépendent beaucoup du commerce du bétail.

01 juin 2001 23:34:00




xhtml CSS