Explosion de joie en Guinée après l'essai concluant d'un vaccin contre Ebola

Conakry, Guinée (PANA) - Le ministre guinéen de la Santé, le médecin colonel Rémy Lama, a exprimé vendredi sa satisfaction, quelques instants après l’annonce de l’Organisation de la mondiale de la santé (OMS) de la disponibilité d’un vaccin contre le virus Ebola.

L’essai du vaccin VSV-EBOV en Guinée a commencé dans les communautés touchées, le 23 mars dernier, pour évaluer l’efficacité et l’innocuité d’une dose unique.

Depuis cette date, plus de 4000 contacts proches de près de 100 patients atteints de la maladie à virus Ebola, dont des membres de la famille, des voisins et des collègues, ont volontairement participé à l’essai.

L’essai a été mené par un groupe d’experts du Canada, des Etats-Unis, de la France, de la Guinée, de la Norvège, du Royaume-Uni, de la Suisse et de l’OMS, de l’Université de Berne (Suisse), de Floride (Etats-Unis), de la London School of Hygiene and Tropical Medicine, de Public Health England (Royaume-Uni) et des laboratoires mobiles européens.

Le ministre guinéen a salué les progrès enregistrés à l’issue des résultats préliminaires de l’essai clinique de la phase III concernant l’efficacité du vaccin VSV-EBOV en Guinée qu’il a déclaré «très efficace».

«Nous nous attèlerons prochainement à la mise à niveau de nos structures sanitaires qui sont plus ou moins obsolètes sur toute l’étendue de notre territoire national», a-t-il ajouté.

Quarante huit heures avant la certification du vaccin par l’OMS, la cellule nationale de coordination de lutte contre Ebola a annoncé que l’épidémie a fait 2.069 morts sur 3.326 cas notifiés aux services sanitaires dans tout le pays où il n’y a actuellement que 26 personnes hospitalisées, dont 18 ont été testées positives au virus.

Actuellement, seuls quelques « cas résiduels » existent à Conakry où des cerclages sont mis en œuvre pour circonscrire l’épidémie.

La cellule se satisfait du fait que depuis une semaine, aucun agent de santé n’a été infecté. Depuis le début de la maladie, sur les 213 agents médicaux contaminés, 113 sont décédés.

La directrice générale de l’OMS, Margaret Chan, souligne un communiqué de l’institution onusienne, a affirmé que «c’est une avancée très prometteuse» dès la publication des résultats préliminaires des analyses des données provisoires dans la revue britannique The Lancet.

"Un vaccin efficace sera une arme supplémentaire très importante dans la lutte contre l’actuelle flambée d’Ebola et les flambées futures", a-t-elle dit.

L'OMS prévient en même temps que si jusqu’à présent le vaccin semble être efficace chez tous les sujets vaccinés, il faudra disposer de données plus concluantes pour savoir s’il peut conférer une "immunité collective" à des populations entières.

L’agence onusienne souligne que l'essai se poursuivra et sera étendu aux enfants et adolescents.
-0- PANA AC/IS/SOC 31juil2015

31 juillet 2015 19:28:50




xhtml CSS