Exode massif des habitants d'Abobo vers Yopougon pour fuir les combats à Abidjan

Abidjan, Côte d’Ivoire (PANA) - Les habitants de la commune d'Abobo, située dans le nord d'Abidjan, la capitale économique ivoirienne et favorable à Alassane Ouattara, sont actuellement en train de fuir leur quartier pour se réfugier dans d'autres jugés plus sécurisants, a constaté la PANA sur place.

Des sacs accrochés au corps, des nattes et ustensiles de cuisine sur la tête, tenant des enfants par la main ou traînant des matelas, ils fuient la commune dAbobo, transformée en champ de bataille depuis quelques jours.

La première destination de ces "réfugiés" du sous-quartier "PK 18" est le quartier voisin de Yopougon.

Cet exode s’est intensifié jeudi et vendredi, après deux jours de combats féroces entre les Forces de défense et de sécurité (FDS, favorables à Laurent Gbagbo et un groupe armé proche de son rival Alassane Ouattara.

Le conseil des ministres du gouvernement Gbagbo, réuni jeudi, a condamné les actes de ce que les Ivoiriens appellent le "commando mystérieux" ou le  "commando invisible", une unité non identifiée qui se bat contre le FDS.

Le gouvernement Gbagbo a aussi accusé l’Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) de soutenir ce "commando mystérieux".

La Côte d’Ivoire court vers un embrasement total, avec des affrontements sporadiques dans certaines villes comme Zouan-Hounien (ouest) et à Bouaké et Yamoussoukro, au centre du pays.

On rappelle que la Côte d'Ivoire traverse une crise profonde depuis le second tour de la présidentielle du 18 novembre 2010 qui a consacré deux présidents, Alassane Ouattara, proclamé par la Commission électorale indépendante et soutenu fortement par la communauté internationale et le président sortant, Laurent Gbagbo, désigné par le Conseil constitutionnel.
-0- PANA GB/JSG/IBA 25fev2011

25 février 2011 11:42:56




xhtml CSS