Ethiopie : Des journalistes africains s’imprègnent des questions relatives à la gouvernance foncière

Addis-Abeba, Ethiopie (PANA) - Une vingtaine de journalistes africains participent, ce lundi à Addis-Abeba, à un atelier sur les questions relatives à la gouvernance foncière sur le continent, a constaté sur place la PANA.

Cet atelier organisé par l’Initiative de politique foncière (Land Policy Initiative -LPI), une initiative conjointe de la Commission de l’Union africaine (CUA), de la Commission économique pour l’Afrique (CEA) et de la Banque africaine de développement (BAD), vise à accroître la sensibilisation et les connaissances sur les questions de politique foncière africaine parmi les journalistes, créer un réseau de journalistes qui comprennent et apprécient les préoccupations liées à la politique foncière et peuvent plaider pour une réforme de la politique foncière à travers leurs médias.

Il vise également à amener les journalistes à apprécier les problèmes de politique foncière en Afrique et à s'associer au Centre africain des politiques foncières de la CEA pour plaider en faveur d'une réforme de la politique foncière.

La qualité des rapports sur les terres en Afrique est améliorée

Cet atelier qui se tient à la veille de la deuxième conférence sur la politique foncière en Afrique, fournira aux professionnels des médias d'importantes informations sur les questions de politique foncière qui formeront le contexte de la réunion continentale.

La deuxième conférence sur la politique foncière en Afrique durera quatre jours et portera sur le thème : “L’Afrique que nous voulons : Réaliser la transformation socio-économique à travers un accès inclusif et équitable de la jeunesse à la terre».

La rencontre permettra de créer un espace pour la présentation des produits de recherche et attirer l'attention des gouvernements, des parlementaires, des agriculteurs, des chercheurs, de la société civile, du secteur privé et des donateurs sur les questions et le statut des politiques foncières en Afrique.

Selon une étude récente, la majorité des conflits qui ont entravé le développement de l’Afrique trouvaient leurs racines dans les questions de gouvernance foncière, exacerbées par la politisation de l’ethnicité. Les terres étant au cœur des moyens de subsistance en Afrique, l’accès, le contrôle et la compétition pour les ressources foncières sont souvent utilisés pour propager les inégalités socio-économiques.

Les conflits ethniques liées aux terres en Afrique revêtent différentes formes. Une analyse des causes de ces conflits met en lumière des liens forts avec les griefs fonciers, qui peuvent être résolus grâce à des politiques foncières inclusives et le renforcement des capacités des spécialistes des questions foncières afin de garantir que des approches sensibles aux conflits sont appliquées dans la réalisation de leurs activités.
-0- PANA IT/IS 13nov2017

13 novembre 2017 14:54:36




xhtml CSS