Etats-Unis: Les femmes travaillant pour les droits de l'homme et l'égalité font face à des défis croissants, selon des experts de l'ONU

New York, États-Unis (PANA) - Les femmes qui s'engagent dans la défense des droits humains sont confrontées à des obstacles aggravés au milieu d'une tendance mondiale de l'intégrisme et du populisme, a mis en garde un groupe d'experts des Nations Unies.

«Face à la montée du populisme et des fondamentalismes et aux replis déplorables sur l'agenda des droits humains des femmes, nous devons plus que jamais unir nos forces pour préserver l'espace démocratique dans lequel les défenseures représentent un contre-pouvoir essentiel et une force d'action colossale", ont déclaré les experts, dans un communiqué conjoint publié à la veille de la Journée internationale des défenseurs des droits des femmes qui sera célébrée le 29 novembre.

Selon les experts, les femmes qui travaillent pour les droits et l'égalité ont fait face à des défis iniques et croissants liés à une discrimination profondément enracinée. Certaines ont été tuées pour leur courage et d'autres victimes de violence, de harcèlement, de stigmatisation sociale et parfois d'emprisonnement.

Les experts de l'ONU sont Alda Facio, Présidente-Rapporteur du Groupe de travail sur la discrimination à l'égard des femmes en droit et dans la pratique, Michel Forst, Rapporteur spécial sur la situation des défenseurs des droits de l'homme, et Dubravka Šimonoviæ, Rapporteur spécial sur la violence contre les femmes, ses causes et ses conséquences.

"Chaque jour, plus de femmes s'identifient comme des défenseurs des droits de l'homme et entreprennent individuellement et collectivement des actions en faveur de la justice, de l'égalité, de la paix et des droits de l'homme pour tous", ont-ils déclaré, rendant hommage aux centaines de milliers de femmes travaillant pour l'égalité et les droits des femmes dans le monde.

"Toutefois, cette participation a été limitée par la discrimination qui frappe les femmes dans le monde entier. Le concept même de féminisme est trop souvent mal compris, dénigré et discrédité, même par certains dans la communauté des droits de l'homme», ont-ils ajouté.

Les experts ont souligné une foule de défis spécifiques auxquels sont confrontées les défenseurs des droits de la femme - y compris les attitudes misogynes, les menaces d'agression sexuelle, les interdictions de voyager, le manque de protection et d'accès à la justice, l'emprisonnement, les meurtres, les lois violant leurs droits, la diffamation mettant en question leur «féminité» ou leur sexualité, ainsi que les stéréotypes sexuels qui remettent en question leur engagement dans la vie publique plutôt que de s'en tenir à leur rôle de gardien dans la famille.

Les femmes qui dénoncent la violence à l'égard des femmes, en particulier dans les zones rurales ou semi-urbaines, sont également exposées à un risque élevé, ainsi que celles qui vivent dans des zones de conflit et souffrent de stigmatisation sociale en raison de leur appartenance ethnique, handicap, âge ou préférence sexuelle.

"Cette discrimination inhibe et décourage les femmes qui sont des agents du changement mais, par crainte de représailles, n'osent même pas s'identifier comme des défenseurs des droits humains", ont déclaré les experts.

Ils ont exhorté tous les États à ratifier et à mettre pleinement en œuvre la Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes (CEDAW) et l'étape importante de la résolution 2013 de l'Assemblée générale des Nations Unies sur la protection des femmes défenseurs des droits de l'homme», qui oblige les États membres à prendre des mesures concrètes pour mettre fin à la discrimination fondée sur le sexe.
-0- PANA MA/MTA/IS/SOC 26nov2016

26 novembre 2016 15:15:03




xhtml CSS