Etats-Unis : L'ONU condamne les attaques meurtrières contre les casques bleus et les forces armées au Mali

New York, Etats-Unis (PANA) - Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, et le Conseil de sécurité des Nations Unies, ont fermement condamné l'attaque au Mali qui a tué quatre soldats de la paix bangladais et grièvement blessé quatre autres dans la région de Mopti, mercredi.

"Le Secrétaire général rappelle que les attaques sur les casques bleus des Nations Unies peuvent constituer des crimes de guerre en vertu du droit international et leurs auteurs doivent être appréhendés et poursuivis", a déclaré jeudi, le porte-parole de l'ONU, Stéphane Dujarric.

"Le Secrétaire général présente ses condoléances aux gouvernements du Bangladesh et du Mali et exprime sa profonde sympathie aux familles et aux proches des victimes", a-t-il poursuivi, ajoutant que M. Guterres souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

Le Secrétaire général a souligné que cet incident est survenu un jour après que six membres des forces armées maliennes sont morts d'une autre attaque au moyen d'engins explosifs improvisés dans le Centre du Mali.

"Ces actes lâches n'empêcheront pas la MINUSMA de soutenir les efforts déployés par les autorités maliennes pour protéger les civils et accompagner le peuple malien dans sa quête de paix et de stabilité", conclut le communiqué.

Dans le même temps, le Conseil de sécurité a publié un communiqué de presse condamnant l'attaque contre le convoi de la MINUSMA "dans les termes les plus vifs", précisant qu'elle a eu lieu sur l'axe Boni-Douentza.

Les membres du Conseil ont également exprimé leurs plus sincères condoléances et leur sympathie aux familles des victimes, au gouvernement bangladais et à la MINUSMA, et ont souhaité un prompt rétablissement aux personnes blessées.

Soulignant que "les attaques visant les soldats de la paix peuvent constituer des crimes de guerre en vertu du droit international", ils ont rendu hommage aux soldats de la paix qui risquent leurs vies et ont appelé le gouvernement à "ouvrir rapidement une enquête sur cette attaque et traduire les auteurs en justice".

En outre, ils ont souligné que l'implication à la planification, à la direction, au parrainage ou à la réalisation d'attaques contre les casques bleus de la MINUSMA constitue une base pour les désignations de sanctions conformément aux résolutions du Conseil.

Ils ont également exhorté tous les Etats, conformément à leurs obligations en vertu du droit international et des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité, à "coopérer activement avec toutes les autorités compétentes" à cet égard.

Les membres ont exprimé leur inquiétude quant à la situation sécuritaire au Mali et à la dimension transnationale de la menace terroriste dans la région du Sahel, exhortant les parties maliennes à mettre en œuvre l'Accord pour la paix et la réconciliation sans plus tarder. Ils ont noté que sa mise en œuvre complète et l'intensification des efforts déployés pour surmonter les menaces asymétriques peuvent contribuer à améliorer la situation en matière de sécurité dans tout le pays.

Le Conseil a également souligné l'importance pour la MINUSMA de disposer des capacités nécessaires, notamment des compagnies de convois de combat, pour remplir son mandat et promouvoir la sûreté et la sécurité des soldats de la paix de l'ONU.
-0- PANA MA/AR/MTA/IS/SOC 1ermars2018

01 mars 2018 19:59:44




xhtml CSS