Equality Now appelle à la vigilance sur les droits des femmes face à l'intégrisme

Dar es-Salaam, Tanzanie (PANA) - Equality Now, une organisation internationale de droits de l'homme qui œuvre pour la protection et la promotion des droits des femmes et des filles à travers le monde, a publié mercredi son rapport annuel de 2011, tout en exhortant la communauté internationale à "rester vigilante» face au recul des droits des femmes suite à la montée de l'intégrisme".

Selon la directrice de l'organisation mondiale, Mme Yasmeen Hassan, le recul des droits des femmes se manifeste souvent par des appels à un relativisme culturel.

«Nous devons persévérer et consolider les acquis en matière de droits des femmes et nous comptons sur vous pour nous aider à continuer sur la lancée», a-t-elle indiqué dans la préface du rapport, dont une copie a été remise à la PANA.

Fondée en 1992, Equality Now travaille maintenant à la promotion des droits des femmes et des filles dans les domaines de la discrimination juridique, de la violence sexuelle, des mutilations génitales féminines (female genital mutilation, MGF) et du trafic humain.

L'organisation appuie le travail de groupes de base pour mettre fin aux mutilations génitales faites aux femmes (MGF) et elle insiste surtout sur l'adoption et la mise en œuvre effective de la législation contre les MGF dans les pays concernés.

Afin de faire des droits une réalité pour les femmes africaines, Equality Now a indiqué dans le rapport qu'elle continue à promouvoir la ratification et la mise en œuvre du Protocole sur les droits des femmes en Afrique - un instrument juridique régional de rupture de l'Union africaine.

Jusqu'en 2011, 31 des 54 pays africains avaient ratifié le Protocole et le rapport mentionne le Mali comme un pays que Equality Now continue à exhorter à interdire les mutilations génitales féminines.

Selon le rapport, les actions de l'organisation et des alertes en 2011 englobent le Liberia, l'Arabie Saoudite, l'Egypte, le Kirghizistan, le Liban, les États-Unis et le Pakistan et veillent à ce que les agents de l'Etat sentent les voix combinées de ses réseaux d'action des femmes dans les 160 pays  sur les questions d'une importance cruciale pour les femmes.

Equality Now estime que le moyen le plus efficace pour mettre fin à la traite sexuelle est de combattre la demande de l'industrie du sexe - criminaliser les trafiquants et les acheteurs de sexe, tout en dépénalisant et en protégeant les victimes et en leur fournissant des services de réadaptation et de soutien.

-0- PANA AR/VAO/ASA/AAS/SOC 22août2012

22 août 2012 21:37:57




xhtml CSS