Entrée en vigueur de l'accord autour de ''open sky'' entre la Tunisie et l'Union européenne

Tunis, Tunisie (PANA) - Le ministre tunisien du Tourisme, Mme Salma Rekik, a annoncé que l'accord entre la Tunisie et l'Union européenne autour de ''open sky'' (ciels ouverts) en matière de transports aériens est entré en vigueur par étape.

Cet accord ne concerne pour le moment que les aéroports de Tabarka, de Djerba et de Zarzis, ce qui limite sa portée dans la mesure où il n'existe pas de vols aériens de ces infrastructures aéroportuaires vers les pays européens, a expliqué Mme Rekik, soulignant que la même mesure sera adoptée aux aéroports internationaux d'Enfidha et de Monastir.

Des officiels tunisiens ont estimé que ce programme aura des retombées positives sur le tourisme tunisien, un point de vue également soutenu par les professionnels de l'Association, des Agences de voyage et ceux de l'Association des hôtels tunisiens.

Pourtant, des études ont indiqué que ''open sky'' offre une amélioration concernant les chiffres des hôtels et des services contre la dégradation des secteurs du transport et de la logistique, faisant du résultat global négatif avec la probabilité de la faillite des transports nationaux.

C'est ce qui est arrivé au Maroc où les premières sociétés affectées par ''open sky'' sont, en premier lieu, ''Jet For you'' et ''Atlas Belo'' avant que la compagnie nationale, ''Royal Air Maroc'', ne soit touchée, soulignent les études.

L'Algérie, l'Egypte et l'Arabie Saoudite ont refusé de signer des accords autour de ''open sky'' pour protéger leurs sociétés nationales.

Israël, de son coté, qui avait signé un accord de ''open sky'' à la suite de pressions de son ministère du tourisme, est rapidement revenu sur la mesure, une semaine seulement après la signature pour arrêter l'exécution de l'accord à cause des dégâts subis par ses compagnies de transport aérien publiques et privées. Le pays n'avait pas de certitudes sur les avantages touristiques et économiques supposés.

Par contre, le ministre tunisien du Tourisme a fait remarquer que cette mesure va soutenir le tourisme, affirmant que les pays qui l'ont adoptée ont réussi à développer leur tourisme intérieur.

L'accord autour de ''open sky'' entre la Tunisie et l'Union européenne va remplacer 24 autres accords signés avec l'Europe, signale-t-on.

Selon la partie européenne, l'objectif de ce programme est d'améliorer la compétitivité des aéroports tunisiens, notamment ceux de l'intérieur qui vont bénéficier de programmes de développement et de réhabilitation globale y compris l'amélioration des conditions d'accueil des voyageurs sans compter la présence de nouveaux acteurs et cela permettra l'ouverture de nouvelles lignes. Cela va, a-t-elle ajouté, avoir des retombées rapides sur l'amélioration des critères de transport aérien en Tunisie.
-0- PANA AD/IN/IS/SOC 24avr2015


24 avril 2015 19:05:32




xhtml CSS