Engagement de l'ONU à combattre toutes formes de mauvaise conduite de son personnel en Centrafrique

Bangui, Centrafrique (PANA) – La Représentante spéciale-adjointe du Secrétaire général des Nations unies pour la République centrafricaine, Diane Corner, a réitéré, mercredi à Bangui, son engagement ferme à combattre toutes formes de mauvaise conduite de la part de son personnel.

Aussi en appelle-t-elle à toute personne détentrice des éléments d’information à cet égard à les partager avec la MINUSCA, qui lui assurera anonymat et protection.  

Diane Corner a, à cette occasion, rappelé le communiqué du Conseil de sécurité des Nations unies, condamnant dans les termes les plus forts les cas d’exploitation et d’abus sexuels commis par le personnel des Nations-unies.

Abordant les nouvelles allégations de mauvaise conduite, survenues au cours des dernières semaines dans le Centre du pays et qui portent sur un cas où trois jeunes femmes (dont une mineure) auraient été victimes de viol par des membres de la Force de la MINUSCA, Diane Corner a immédiatement informé le siège de l’Organisation des Nations-unies à New York, qui a contacté le Bureau des services de contrôle interne des Nations-unies et le pays contributeur de troupes en question.

Selon la procédure, le pays contributeur de troupes et de Police devrait, dans un délai de dix jours, indiquer s’il a l’intention d’enquêter lui-même sur ces allégations, la responsabilité pénale incombant au pays contributeur qui est également responsable de la bonne conduite, de l’ordre et de la discipline de ses forces. Dans le cas contraire, l’Organisation diligentera sa propre enquête.

Dans la même dynamique, Diane Corner a assuré de la détermination de la MINUSCA à enquêter sur toutes les allégations d'exploitation et d'abus sexuels portées contre ses employés et à tenir les éventuels auteurs de ces actes pour responsables. Elle a aussi rappelé sa détermination sans équivoque à appliquer la politique de tolérance zéro de l'Organisation des Nations-unies contre l'exploitation ou les abus sexuels.

A ce sujet, Mme Corner a informé de la poursuite de l’enquête sur les récentes allégations d'agression sexuelle sur une mineure et d’homicide commis par les forces de l'ONU à Bangui et à la suite desquelles une équipe spécialisée dans la gestion des abus sexuels est arrivée à Bangui.

Les informations recueillies par la MINUSCA ont été transmises au Bureau des services de contrôle interne des Nations-unies chargé d'enquêter sur les allégations de mauvaise conduite par les forces des Nations-unies, d’identifier les auteurs et d'assurer la reddition de comptes pour les victimes.

L'enquête étant rendue plus complexe par le nombre important de nationalités des policiers et des militaires impliqués dans les opérations lancées dans la zone "PK5" de Bangui, les 2 et 3 août 2015, les résultats préliminaires ne seront pas rendus publics par la MINUSCA, de crainte de porter préjudice à l'enquête en cours.
-0- PANA SSB/IS/IBA 20août2015



20 août 2015 14:26:01




xhtml CSS