Détournement des aides alimentaires du PAM au Burundi

Bujumbura- Burundi (PANA) -- Le Programme alimentaire mondial (PAM) a déploré des "erreurs d'inclusion et d'exclusion" lors de la désignation des bénéficiaires de l'aide alimentaire à l'occasion de la distribution des vivres dans les zones du Burundi où la situation alimentaire est très précaire, a appris la PANA de source officielle.
Selon Isidore Nteturuye, responsable de la Communication et des Relations publiques au bureau burundais du PAM, les raisons de cette mauvaise distribution des vivres de l'agence spécialisée des Nations unies sont dues, dans la plupart des cas, au "népotisme, au favoritisme, à la corruption ou à la manipulation des critères et des conditions de désignation des bénéficiaires par certaines autorités locales".
M.
Nteturuye a indiqué que les plus pauvres paient les frais de cette situation et sont souvent "obligés de monnayer leur droit à l'assistance contre de l'argent ou repartir chez eux les mains vides".
Pour trouver une solution à ce problème, le PAM a engagé une vaste campagne de communication sur l'ensemble du territoire national burundais à travers la radio nationale pour informer les bénéficiaires de l'aide alimentaire notamment de la quantité et de la gratuité des produits à distribuer.
Par ailleurs, les chefs religieux et coutumiers, les organisations non gouvernementales locales sont sollicités pour aider à l'identification et à la désignation des personnes devant bénéficier de l'aide alimentaire du PAM.
Selon le responsable de la Communication et des Relations publiques du bureau du PAM au Burundi, 1.
494 tonnes de vivres ont été distribuées, la semaine dernière, à 240.
000 personnes se trouvant dans une insécurité alimentaire aiguë.
On estime à plus d'un million de villageois des régions Nord du Burundi qui ne trouvent pas à manger à leur faim à cause de la famine.

03 février 2005 18:38:00




xhtml CSS