Des prêts de 33 millions de dollars de la BADEA à la RCA, au Mali, au Lesotho et au Togo

Dakar, Sénégal (PANA) - La Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BASEA) a accordé, ce lundi au Caire (Egypte), à la Centrafrique, au Lesotho, au Mali et au Togo des prêts dont le montant total s’élève à 33 millions de dollars, destinés au financement des projets de développement dans ces pays.

Le montant accordé à la Centrafrique (8 millions de dollars), devra contribuer, selon la Banque, au financement du projet d’alimentation en eau potable et de l’assainissement des villes de Bambari et Bouzoum.

Les activités liées à ce projet portent notamment sur  la contribution à la réduction des maladies d’origine hydrique, l’amélioration de la santé publique, ainsi que l’allègement de la corvée de recherche et de transport de l’eau que subissent les femmes, en particulier.

Le projet permettra également d’assurer l’évacuation des eaux pluviales, dans le but de protéger les deux villes contre les inondations et d’assainir l’environnement général de ces villes.

La promotion des activités économiques permettant l’accroissement des revenus des populations et la réduction de l’exode vers d’autres  centres urbains entrent également dans les activités du projet.

Au Royaume du Lesotho, un montant de 10 millions de dollars a été accordé par la BADEA, pour contribuer au financement du projet d’alimentation en eau potable de 5 villes du royaume.

Il s’agit plus précisément de combler le manque d'eau et de subvenir aux besoins de la population des 5 villes à l'horizon 2035, de lutter contre les maladies hydriques, de participer au développement socio-économique et de lutter contre la pauvreté.

Le prêt accordé au Mali, soit une enveloppe de 10 millions de dollars, devra lui permettre de financer le projet de développement rural intégré du bassin de "Bani", représentant un volet essentiel du Programme de développement de l’irrigation dans le bassin du Bani et à Sélingué.

Le Projet a pour objectifs d'accroître la production rizicole, maraîchère, sylvo-pastorale et piscicole,  de contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire et à la réduction de  la pauvreté des populations de la zone du projet et de réduire l’exode rural.  

Quant au Togo, il bénéficie d’un montant de 5 millions de dollars, pour financer son projet d’appui à la production rizicole dans la région de Kara, dans le but de contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire des populations de la zone du projet, grâce à l’augmentation des productions agricoles.

Il devra également contribuer à l’amélioration des conditions de vie des ruraux, dans une perspective de développement durable, améliorer l’exploitation des surfaces irriguées par les eaux pluviales, réduire la pauvreté et alléger les souffrances des populations dans la zone du projet à travers le renforcement des capacités.

Ces prêts, remboursables par leurs bénéficiaires sur une période de 30 ans avec  un délai de grâce de 10 ans, portent un taux d’intérêt annuel de 1%.

Ces accords de prêts ont été signés par le directeur général, M. Abdelaziz Khelef,  ainsi que les représentants des pays bénéficiaires, à savoir, le ministre d’Etat centrafricain au Plan, à l’Economie et à  la  Coopération internationale M. Sylvain Maliko, le ministre togolais de l'Economie et des Finances, pour la République togolaise, M. Adji Otèth A. Yassor, les ambassadeurs du Royaume  du  Lesotho et du Mali en Egypte, respectivement M.M. Thabo Khasipe, et Moussa Diakité.

Par ailleurs, les engagements de la BADEA en faveur des 43 pays africains bénéficiaires de son aide ont atteint, à décembre 2010, un montant total de 3,944 milliards de dollars américains.
-0- PANA SSB/IBA    13décembre2010

13 décembre 2010 14:27:13




xhtml CSS