Des plasticiens de la diaspora exposent à Cotonou

Cotonou- Bénin (PANA) -- Le Palais des Congrès de Cotonou abrite, actuellement, l'exposition d'oeuvres d'art de plasticiens martiniquais et guadeloupéens, dans le cadre de la troisième édition du festival "Gospel et Racines".
Dénommée «Diaspor'art», cette exposition, axée sur la quête de soi et l'affirmation de l'identité et de la spiritualité, vise à faire découvrir aux Africains et en particulier aux Béninois, la spécificité de l'art antillais, tant dans le fond que dans la forme.
Ernest Breleur, Valérie John et Bruno Pedurand, les trois plasticiens exposants, utilisent des matériaux de récupération notamment le papier, la pellicule.
A travers «Errance», «Le pagne» (qui a valeur de symbole et qui reproduit cette partie enfouie de nous-même perdue), «Devine ce qui ne se dit pas», «Dépaysement, rapiècement», l'artiste- enseignante, Valérie John, révèle le ressentiment quotidien des descendants des anciens esclaves.
Les quarante tableaux, au titre évocateur de «Reconstitution de portraits des membres d'une institution» du plasticien-chercheur, Ernest Breleur, participe, précise-t-on, de la même thématique.
Outre Diaspor'art, il est prévu vendredi prochain à Cotonou, «Nuit créole», une grande soirée de gala, de mode et de gastronomie animée par des ambassadeurs de la culture antillaise.
Pour les organisateurs, la créolité, identité culturelle des Antillais, façonnée au fil de cette longue histoire douloureuse, reste encore à découvrir et à comprendre, surtout pour les Africains du continent.
L'opération «Kréol Attitude», spécificité de la troisième édition du festival "Gospel et Racines", est initiée pour y contribuer, indique-t-on.

05 août 2004 09:38:00




xhtml CSS