Des organisations de la Société civile africaine en quête de soutien pour la CPI

Lagos, Nigeria (PANA) - En prévision du sommet de l'Union africaine (UA) ce week-end, plus d'une trentaine d'organisations de la Société civile d'environ 20 pays africains ont écrit aux pays membres africains de la Cour pénale internationale (CPI), pour les inviter à renouveler leur soutien aux efforts de ce tribunal pour lutter contre les crimes internationaux graves.

Selon Human Rights Watch, cette lettre a été envoyée en prévision du 18ème sommet de l'UA, qui se tiendra du 29 au 30 janvier à Addis-Abeba, en Ethiopie.

Ces organisations ont écrit qu'il était d'une importance primordiale pour les gouvernements africains et que l'UA apporte un soutien concret à la CPI, en particulier face aux défis qu'elle doit surmonter et au fait qu'elle concentre actuellement ses investigations en Afrique.

Les pays africains devraient faire en sorte d'améliorer les relations entre la CPI et l'UA, d'appliquer les décisions de la cour, de respecter leurs obligations dans le cadre du Statut de la CPI et de soutenir les poursuites des crimes internationaux devant leurs tribunaux nationaux.

Selon ces organisations, l'élection d'une Africaine hautement qualifiée, Mme Fatou Bensouda, comme nouveau procureur de la CPI est un développement positif.

"La CPI a besoin de toute la coopération des Etats pour mettre fin à l'impunité pour les pires crimes internationaux", a déclaré le directeur exécutif du Civil Resource Development and Document Centre of Nigeria, Oby Nwankwo.

"Il est grand temps que les gouvernements africains et l'UA se mettent du bon côté de l'histoire et soutiennent la justice pour les victimes et non des dirigeants qui se rendent coupables d'abus", a-t-il ajouté.
-0- PANA SEG/FJG/AAS/IBA  27jan2012

27 janvier 2012 16:07:42




xhtml CSS