Des obstacles institutionnels contre les Etats-Unis d'Afrique

Paris- France (PANA) -- Les obstacles pour que la mutation de l'Union africaine vers les Etats-Unis d'Afrique soit réalisée sont d'ordre institutionnel, a déclaré le Dr Reine Djuidje Kouam, présidente de l'ONG Jeunes militants du NEPAD pour le Cameroun (YENEPADCAM).
"Les premiers obstacles sont d'ordre institutionnel : le projet n'a pas encore fait l'objet d'une inscription formelle sur l'agenda des chefs d'Etat, il n'a pas encore été soumis à un examen au sommet", a-t-elle affirmé.
Dans un entretien avec la PANA à Paris, Dr Reine Djuidje Kouam a précisé qu'avec seulement un minimum d'organes opérationnels en trois ans d'existence, "il demeure hasardeux" de penser à une étape supérieure pour l'UA.
Mais, pour la présidente de YENEPADCAM, le sommet de l'UA en Libye est riche en enjeux et ses travaux offriront certainement l'occasion d'une évaluation sans complaisance des avancées vers cette Afrique Unie.
"Les chefs d'Etat et de gouvernement se sont donné le temps et ont déterminé des étapes progressives pour parvenir à cette confédération.
L'engagement individuel de plusieurs d'entre eux, l'implication multidimensionnelle, la volonté politique de réussir les divers projets panafricains sont autant d'indicateurs d'évolution que quelques fausses notes ne devraient pas ternir", a-t-elle souligné.
YENEPADCAM est une organisation non gouvernementale camerounaise dont la mission est d'assurer la promotion du NEPAD auprès de la jeunesse et de la société civile africaine.

04 juillet 2005 17:43:00




xhtml CSS