Des millions d'enfants réfugiés privés de scolarisation, selon un rapport du HCR

Genève, Suisse (PANA) - Quatre millions d’enfants réfugiés ne sont pas scolarisés, soit une augmentation d'un demi-million d'enfants non scolarisés en un an, indique le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) dans un rapport publié mercredi.

Le rapport intitulé "Inverser la tendance : Éducation des réfugiés en situation de crise" montre que, malgré les efforts des gouvernements, du HCR et de ses partenaires, la scolarisation des enfants réfugiés ne parvient pas à suivre la croissance de la population réfugiée.

À la fin de 2017, il y avait plus de 25,4 millions de réfugiés dans le monde, dont 19,9 millions sous le mandat du HCR. Plus de la moitié, soit 52 pc, était composée d'enfants et parmi eux, 7,4 millions étaient d'âge scolaire, selon le rapport.

"L’éducation est un moyen d’aider les enfants à guérir, mais c’est également essentiel pour reconstruire leur pays", a déclaré Filippo Grandi, Haut Commissaire des Nations unies pour les réfugiés, soulignant que "sans éducation, l'avenir de ces enfants et de leurs communautés sera irrémédiablement endommagé".

Seulement 61 pc des enfants réfugiés fréquentent l'école primaire, contre 92 pc des enfants dans le monde.

À mesure que les enfants réfugiés vieillissent, cet écart augmente. Près des deux tiers des enfants réfugiés qui vont à l’école primaire ne fréquentent pas l’école secondaire. Au total, 23 pc des enfants réfugiés fréquentent l’école secondaire, contre 84 pc des enfants dans le monde.

Au niveau tertiaire, l'écart devient un gouffre. Globalement, le taux d’inscription dans l’enseignement supérieur est de 37 pc, alors que seulement 1 pc des réfugiés ont la même possibilité, chiffre qui n’a pas changé en trois ans.

"L'école est le premier endroit depuis des mois, voire des années, où les enfants de réfugiés trouvent une certaine normalité", ajoute M. Grandi. "Sur la base des tendances actuelles, à moins que des investissements urgents ne soient entrepris, des centaines de milliers d’autres enfants se joindront à ces statistiques inquiétantes", avertit-il

Le rapport met en lumière les progrès réalisés par les personnes engagées dans la Déclaration de New York pour les réfugiés et les migrants concernant l’enrôlement de 500.000 enfants réfugiés qui n’étaient pas scolarisés en 2017. Dans le même temps, il demande que tous les réfugiés recoivent l'éducation de qualité qu'ils méritent.

Le rapport exhorte les pays hôtes à inscrire les enfants réfugiés dans les systèmes nationaux avec un programme approprié, tout au long du primaire et du secondaire, pour permettre des qualifications reconnues qui peuvent être leur tremplin vers une formation universitaire ou professionnelle.

Il note en outre que les pays en développement accueillent 92 pc des réfugiés d’âge scolaire dans le monde et qu’ils ont besoin d’un appui financier plus soutenu de la part de la communauté internationale.

Le rapport appelle également à un renforcement des partenariats avec le secteur privé, les organisations humanitaires et de développement et les gouvernements pour développer des solutions durables pour l'éducation des réfugiés.
-0- PANA MA/JSG/SOC 29août2019

29 august 2018 10:32:31




xhtml CSS