Des millions d'enfants ne bénéficient toujours pas de la vaccination systématique, selon l'UNICEF

New York, Etats-Unis (PANA) - A l'ouverture de la Semaine mondiale de la vaccination, les Nations unies ont annoncé mardi que si les vaccins protègent plus d'enfants que jamais, davantage de pays doivent faire de la vaccination une priorité, car plus d'un million d'enfants meurent chaque année de maladies évitables par la vaccination.

"L'année dernière, il a été estimé que les vaccins ont sauvé les vies d'au moins trois millions d'enfants, a déclaré Robin Nandy, le chef de la Vaccination à l'UNICEF.

Ce sont trois millions de futurs docteurs, enseignants, artistes, responsables communautaires, mères et pères en vie aujourd'hui, "grâce à des millions d'agents de Santé en première ligne qui parcourent des centaines de kilomètres vers des sites isolés, à travers la jungle et au-delà des mers pour toucher chaque enfant", a-t-il ajouté.

Mais, malgré ces progrès remarquables, l'UNICEF souligne qu'en 2016, environ un quart des décès chez les enfants de moins de cinq ans ont été causés par la pneumonie, la diarrhée et la rougeole et auraient pu, pour la plupart, être évités par les vaccins.

Un communiqué de l'UNICEF souligne le fait également troublant que plus de 19 millions d'enfants à travers le monde ne sont pas systématiquement vaccinés, dont 13 millions qui ne l'ont jamais été.

Une faible couverture vaccinale compromet les acquis en matière de santé au sein des communautés à risque, pour les mères, les enfants et les plus démunis - qui sont ceux qui en le plus besoin, a-t-il ajouté.

Deux tiers des enfants non vaccinés vivent dans des pays fragiles ou touchés par des conflits, comme la Syrie, où le plus fort recul de la vaccination infantile a été noté entre 2010 et 2016.

D'après l'UNICEF, en 2016, les maladies évitables par la vaccination ont causé environ un quart des 1,4 million de décès recensés chez les moins de cinq ans - le Nigeria, l'Inde, le Pakistan, l'Indonésie, l'Éthiopie et la République démocratique du Congo (RDC) représentant la moitié des enfants non vaccinés à travers le monde.

Ces maladies évitables par la vaccination ne sont pas nécessairement des maladies mortelles et plusieurs pays ont enregistré une augmentation significative du nombre d'enfants vaccinés depuis 2010.

Le communiqué indique que le Soudan, les Philippines, le Mexique et le Vietnam sont les pays qui ont le plus bénéficié des acquis de cette décennie de couverture vaccinale. En outre, le nombre d'enfants non vaccinés en Inde est passé de 5,3 millions en 2010 à 2,9 millions en 2016.

Le Top 10 des pays où la couverture vaccinale a progressé entre 2010 et 2016 sont Palau, Malte, la RDC, les Comores, l'Azerbaïdjan, l'Éthiopie, le Timor-Leste, la Barbade, le Costa Rica et l'Inde.

En outre, grâce à la vaccination, les tétanos maternel et néonatal ont été éradiqués partout sauf dans15 pays - l'Éthiopie, Haïti et les Philippines ayant éradiqué cette maladie seulement l'année dernière.

"Nous continuons à travailler avec les gouvernements sur le terrain, y compris dans les régions touchées par des conflits, pour appuyer ces héros méconnus qui font un travail extrêmement dangereux pour sauver des vies", a déclaré le Dr. Nandy.

L'Organisation mondiale de la Santé a, dans le même temps, souligné que les vaccins protègeaient les populations de plus de maladies mortelles en déclarant: "Si nous élargissons la couverture vaccinale dans les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire, nous pourrons éviter à 24 millions de personnes de s'appauvrir pour des dépenses de santé".

La Semaine mondiale de la vaccination, qui se déroule du 24 au 30 avril, met en avant la santé publique mondiale pour accroître la couverture vaccinale contre les maladies évitables par la vaccination à travers le monde.
-0- PANA MA/FJG/JSG/IBA 25avr2018

25 أبريل 2018 12:47:47




xhtml CSS