Des militaires burundais de l’AMISOM lavés de tout soupçon d’abus sexuels (Rapport)

Bujumbura, Burundi (PANA) - Les conclusions d’un contre-rapport d’une commission technique d’enquête du ministère de la Défense nationale et des Anciens combattants (FDNAC) font remarquer qu’aucun viol ou acte d’abus sexuel sur de jeunes filles ou femmes somaliennes n’a été, à ce jour, commis par un militaire du contingent burundais de la Mission de maintien de la paix en Somalie (AMISOM), contrairement aux allégations de l’organisation américaine de défense des droits humains (Human Rigths Watch).

La commission technique d’enquête a été mise sur pied, en décembre 2014 et les résultats du rapport qui l’a mené jusqu’en Somalie auprès des associations de femmes, des représentants de l’administration, des chefs de quartier, indiquent que personne des différents enquêtés n’a fourni de preuve quelconque ou soulevé de griefs contre un écart de comportement sexuel sur des Somaliennes de la part de militaires burundais de l’AMISOM.

Le rapport bat encore en brèche les allégations de l’organisation américaine avec l'argument de n’avoir fourni aucun nom de victime supposée d’abus sexuels de la part de soldats burundais.

Les militaires burundais de l’AMISOM se trouvent en mission commandée, depuis 2007, dans ce pays de la Corne de l’Afrique en guerre civile interminable avec plusieurs Bataillons qui bénéficient, avant leur déploiement, de formations techniques et éthiques de la part d’experts militaires américains et français.

L’éthique, la déontologie du métier, ainsi que le Droit humanitaire international (DHI) font partie des enseignements dispensés préalablement aux candidats à l’AMISOM, rappelle-t-on, du côté du ministère de la Défense nationale où il est question d’appliquer à la lettre la discipline et la politique de «tolérance zéro» envers les Violences sexuelles et basées sur le Genre (VSBG) en tout lieu et temps.
-0- PANA FB/IS/IBA 19mars2015

19 mars 2015 13:39:21




xhtml CSS