Des mesures de sécurité draconiennes à Mogadiscio pour la présidentielle de mercredi

Mogadiscio Somalie (PANA) - Des mesures de sécurité draconiennes ont été instaurées à Mogadiscio, capitale de la Somalie, en prévision de l'élection présidentielle, mercredi, marquées par l'interdiction de la circulation dans les principales avenues et les rues adjacentes, a rapporté l'Agence de presse somalienne, mardi.

Cité par l'agence, le gouverneur de la région de Bendar a appelé les citoyens à faire preuve davantage de patience durant la période déterminée par la tenue de l'élection présidentielle, indiquant en même temps que les cas exceptionnels liés à des problèmes de santé seront pris en compte; en permettant aux convois spéciaux de circuler.

Le candidat à l'élection présidentielle, Abdelrahmane Folori, a annoncé, mardi après-midi, son retrait de la course au scrutin présidentiel en Somalie.

Il a fait cette annonce lors d'une conférence de presse tenue à Mogadiscio, au cours de laquelle il a appelé les membres du Parlement somalien à accorder leurs voix aux ''porteurs de changement'', en élisant de nouveaux dirigeants à la tête de la République.

M. Foroli est le deuxième candidat qui a décidé de se retirer de l'élection présidentielle à la suite de l'ingénieur Abdallah Ali Hassan qui avait auparavant annoncé son retrait.

Avec ce dernier retrait, 22 candidats sont en lice pour la présidentielle dont le président sortant, Hassan Sheikh Mahmoud, le Premier ministre, Omar Abderrached, l'activiste politique Djibril Ibrahim Abdallah et l'ancien président somalien, Shérif Shekh Ahmed.

Des députés somaliens prévoient que les résultats de l'élection présidentielle seront marqués par la victoire d'un nouveau visage, estimant que l'activiste politique Djibril Ibrahim Abdallah est le favori suivi de l'ancien président Shérif Shekh Ahmed qui pourraient se qualifier au deuxième tour de l'élection.

Selon la presse somalienne, Djibril Ibrahim Abdallah a mené la meilleure campagne à Mogadiscio et dans plusieurs régions du pays, sans compter ses solides relations avec des composantes de la société somalienne.

C’est aux 275 députés et 72 sénateurs du nouveau Parlement que reviendra la charge de désigner le nouveau président somalien dans un scrutin indirect, rappelle-t-on.
-0- PANA AD/IN/IS/IBA 07févr2017

07 février 2017 15:11:19




xhtml CSS