Des hauts responsables évaluent la première décennie d'existence de l'UA

Addis-Abeba, Ethiopie (PANA) - En passant en revue les dix premières années d'existence de l'Union africaine (UA) à l'occasion d'une réunion de son Comité des représentants permanents (COREP) à Addis-Abeba, de hauts responsables ont déclaré que l'organisation a été confrontée à "de sérieux défis, à une dynamique régionale et à une instabilité économique" couronnés par la Révolution arabe en Afrique du Nord en 2011.

Le vice-président de la Commission de l'UA, Erastus Mwencha, a déclaré que dix ans après la transformation de l'Organisation de l'unité africaine en Union africaine, la plupart des pays africains avaient traversé une période difficile qui imposait au continent de s'adapter à la nouvelle situation et de se transformer de manière positive.

"Nous devons nous dépêcher de profiter des occasions qui nous sont offertes", a déclaré M. Mwencha en faisant allusion à l'attention accrue dont a bénéficié l'UA depuis sa création, caractérisée la plupart du temps par des requêtes de collaboration avec les diverses régions du monde et les promesses d'accroître leur aide.

M. Mwencha a estimé que durant cette décennie, les économies africaines ont affiché des taux de croissance plus élevés, comparativement aux autres régions du monde, à l'exception de la Chine et de l'Inde, en raison de la paix et des efforts soutenus pour maintenir la paix et la stabilité.

"Les pays africains mettent en oeuvre divers plans pour leur croissance économique et le développement de leurs infrastructures. Ils développent leurs réseaux ferroviaires et routiers pour rester davantage en contact, en plus d,une relance de l'agriculture malgré les problèmes posés par la sécheresse dans la Corne de l'Afrique", a expliqué M. Mwencha.

Sur la paix et la sécurité durant la décennie écoulée, M. Mwencha a déclaré : "nous avons été sur le terrain pour nous assurer que l'Afrique est en paix. Nous avons mis en place des mécanismes pour que ce soit le cas. L'Afrique est dans l'ensemble en paix. Nous avons des points chauds qui sont au menu de ce sommet".

En s'exprimant également à la réunion du COREP qui regroupe les ambassadeurs africains accrédités auprès de l'UA, le président de la Commission de l'UA, Jean Ping, a noté qu'au moins sept pays d'Afrique ont enregistré des taux de croissance économique compris entre 07% et 11%.

"C'est une nouvelle très encourageante. Nous sommes sur une tendance à la hausse", a-t-il déclaré, ajoutant cependant que "les Africains étaient toujours confrontés à des problèmes tels que le conflit violent ayant éclaté en fin 2010 en Côte d'Ivoire et résolu dans la même année; la pauvreté, les inégalités entre hommes et femmes et le chômage élevé des jeunes".

"Nous devons profiter des avancées positives pour renforcer notre développement économique", a ajouté M. Ping.

Il a indiqué que l'Afrique vivait des changements majeurs sur le front politique.

"En plus du vent du changement qui souffle sur l'Afrique du Nord que certains ont appelé le Printemps arabe, des élections démocratiques se tiennent sur tout le continent", a déclaré M. Ping.

"Plusieurs pays vivent leurs premières élections libres et démocratiques, tandis que d'autres consolident leurs acquis démocratiques", a-t-il souligné.

-0- PANA AO/VAO/FJG/TBM/SOC 25jan2012

25 janvier 2012 18:51:48




xhtml CSS