Des étudiants manifestent contre une réforme éducative au Burkina Faso

Ouagadougou, Burkina Faso (PANA) - Plusieurs centaines d’étudiants de l’université de Ouagadougou et Ouaga II ont manifesté leur désapprobation du système LMD (Licence-Master-Doctorat) introduite  depuis 2009, qu'ils jugent "inadapté" aux réalités du Burkina Faso, a constaté la PANA.

Les étudiants ont suspendu les cours dans la matinée de ce jeudi pour descendre dans les rues de la capitale burkinabè pour protester contre le système LMD et exiger de meilleures conditions de vie et d’études sur les différents campus universitaires du pays.

Après une marche de plusieurs kilomètres dans la ville, les manifestants ont remis une lettre de doléances au ministre en charge des Enseignements secondaire et supérieur.

"Nous voulons juste faire comprendre aux autorités que ce système (LMD, ndlr) est bon, mais il n’est pas adapté ici. Il faut poser d’abord les bases avant de l’appliquer", a lancé  Ousmane Ilboudo, un étudiant en Géographie de 23 ans.

Selon les étudiants, cette réforme amène les universités publiques à se vider de leur contenu pour ne laisser place qu'à des universités sans vie universitaire.

Ils estiment que derrière ce système se cache "l'ambition de réduire au pire le nombre d’intellectuels".

"Les universités publiques du Burkina sont plongées dans une situation chaotique et indescriptible et les étudiants vivent dans des conditions dramatiques et insupportables du fait de l’application de politiques hasardeuses et criminelles", a réaffirmé l’Association nationale des étudiants burkinabè (ANEB), qui a lancé le mot d’ordre de grève.
-0-PANA NDT/JSG/IBA 30avr2015

30 avril 2015 12:52:55




xhtml CSS