Des épouses de chefs d'Etat attendues dimanche à Bamako

Bamako- Mali (PANA) -- Les épouses de plusieurs chefs d'Etat d'Afrique de l'ouest et du centre sont attendues à Bamako où elles prendront part, lundi et mardi prochain, à un forum international dénommé "vision 2010".
La rencontre, qui vise la réduction de la mortalité maternelle et néonatale d'ici à l'an 2010, est organisée par le gouvernement malien avec l'appui de l'UNICEF et de ses partenaires au développement.
A l'issue du forum, ces Premières dames africaines adopteront une "Déclaration de Bamako" qui engagera les acteurs clés internationaux à accélérer les actions visant à réduire de façon significative la mortalité maternelle et néonatale d'ici à 2010.
Outre le renforcement des systèmes de santé, la Déclaration devra mettre l'accent sur l'importance de disposer d'un système juridique fort ainsi que sur la nécessite d'un engagement politique.
Le document appellera également chacun des pays parties à traduire ses engagements en actions spécifiques qui auront un impact mesurable sur les mères et les nouveau-nés au cours de la prochaine décennie.
La Déclaration de Bamako, qui devra servir de référence pour d'autres initiatives et approches novatrices, servira de base, précise-t-on, à d'autres réflexions futures à entreprendre par le mouvement mondial en faveur des enfants.
Elle sera remise à la session spéciale de l'assemblée générale des Nations unies consacrée aux enfants, prévue en septembre 2001 à New York.
Environ 600.
000 femmes meurent chaque année dans le monde de certaines complications, dont 120.
000 dans les pays d'Afrique de l'ouest et du centre, rappelle-t-on.
Au Mali, chaque jour, ce sont 1.
530 femmes qui tombent enceintes, 230 qui ont des complications obstétricales, 20 qui perdent la vie et 100 nouveau-nés qui meurent, selon des statistiques du ministère de la Santé.
Au cours de la rencontre, plusieurs sujets seront abordés par des spécialistes, notamment le destin des femmes en Afrique de l'ouest et du centre, les décès néonatals en Afrique de l'ouest et du centre, la mobilisation sociale pour la réduction de la mortalité maternelle et néonatale, la participation communautaire à la réduction de la mortalité maternelle et néonatale.
Seront également débattus des sujets tels que la délégation de responsabilités pour accroître l'accès aux soins obstétricaux, le système de référence à deux niveaux en milieu périurbain, les besoins obstétricaux non couverts (cas du Mali), la maternité sans risque et les approches sectorielles et l'importance du partenariat.
Sont attendues dimanche dans la capitale malienne Mmes Stella Obasanjo du Nigeria, Edith Lucie Bongo du Gabon, Theresa Kufuor du Ghana, Chantal Compaoré du Burkina Faso et Zineb Yahya Jammeh de Gambie.
Arriveront lundi Mmes Viviane Wade du Sénégal et Henriette Conté de Guinée, de même que Mme Amira Tazi, vice-présidente de l'Observatoire des droits de l'enfant, et Mme Mayatta Abbasi de l'Union générale des femmes palestiniennes.

05 mai 2001 13:01:00




xhtml CSS