Des élèves kényans risquent d'être privés des repas du PAM

Nairobi- Kenya (PANA) -- Le Programme alimentaire mondial (PAM) a mis en garde jeudi contre le risque de voir un million d'élèves kényans vulnérables privés des repas gratuits, si le programme d'alimentation scolaire de l'organisme ne reçoit pas des dons dans les six semaines à venir.
"La nourriture est le principal apport sans lequel plusieurs centaines de milliers d'enfants n'auront pas d'autre choix que de mettre un terme à leur scolarité", a affirmé le directeur du PAM-Kenya, Tesema Negash.
"Certaines écoles pourraient tout simplement se retrouver sans élèves et être contraintes de fermer leurs portes.
Il convient de prendre conscience de la gravité de cette situation et de réagir immédiatement si nous voulons sauver cette génération d'enfants", a-t-il dit.
M.
Negash a indiqué que le PAM a besoin d'un total de 15 millions de dollars US pour continuer de nourrir un million d'enfants dans certaines des zones les plus démunies du Kenya en 2004.
Sans ce financement, a encore affirmé M.
Negash, l'organisation sera forcée de suspendre son programme en janvier, ce qui aura des effets dévastateurs sur les enfants de quelque 4.
000 écoles primaires des régions du pays frappées par une situation très précaire en termes de sécurité alimentaire.
Pour de nombreux enfants des zones arides et semi-arides dans le nord, l'ouest et l'est du Kenya, le repas scolaire est la seule nourriture qu'ils ont dans la journée.
"Il ne faut que quelques cents (US) par jour au PAM pour nourrir un élève kényan et lorsque les repas gratuits sont distribués les enfants fréquentent l'école en plus grand nombre et ils y restent.
Par ailleurs, un estomac plein aide l'enfant à se concentrer sur ses études", a déclaré M.
Negash.
Le programme de distribution de repas scolaires mis en oeuvre par le PAM au Kenya, depuis 1980, est l'un des mieux établis du monde.

20 novembre 2003 23:47:00




xhtml CSS