Des éléments de forces armées africaines en formation contre le terrorisme au Burkina Faso

Ouagadougou, Burkina Faso (PANA) - Les forces spéciales africaines du Mali, de la Mauritanie, du Burkina Faso et leurs partenaires occidentaux ont débuté, mercredi, à Ouagadougou, des exercices militaires dans le cadre de la lutte contre le terrorisme dans la sous-région, a-t-on appris jeudi, de source sécuritaire à Ouagadougou.

Selon le ministère burkinabè de la Défense, ces manœuvres militaires, qui vont durer deux semaines, consisteront en des exercices tactiques de combats rapprochés, des parcours de tirs et des opérations aéroportées.

L’opération dénommée "Flintlock 2018" a été Initiée par le Commandement militaire américain en Afrique (AFRICOM).

Cet exercice vise à encourager les pays à coopérer ensemble au niveau de la région et également stabiliser la région sahélienne au maximum face aux capacités de nuisance des groupes d’extrémistes violents, selon le ministère burkinabè de la Défense.

Une vingtaine de pays africains et occidentaux prennent part à l’opération "Flintlock 2018" en fournissant un total de 1.900 hommes, selon un communiqué du Département d’Etat américain.

Les pays participant à l’opération "Flintlock 2018" sont ceux du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad) auxquels seront impliquées des armées des pays tels le Nigeria, le Sénégal et le Cameroun, selon la même source.
-0- PANA NDT/JSG/IBA 12avr2018



  

12 أبريل 2018 10:14:48




xhtml CSS