Des cours de rattrapage pour les enfants déplacés en Centrafrique

Bangui, République centrafricaine (PANA) - L'organisation caritative humanitaire, le Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC, sigle en anglais), facilite des "cours de rattrapage" pour les enfants déplacés en République centrafricaine (RCA), afin de les aider à remédier aux carences de leurs travaux scolaires.

Selon NRC, les cours de rattrapage visent les enfants déplacés âgés de 6 à 14 ans qui ne pouvaient pas s’inscrire à l’école au début de l’année scolaire.

"Les cours sont conçus pour accélérer l'apprentissage des enfants, afin qu'ils puissent atteindre le niveau approprié pour reprendre leurs études, tout en réduisant les abandons", a expliqué  NRC.

Boulbena Edith, 12 ans,  a dû quitter l'école en décembre 2013, lorsque sa famille a fui son domicile à Sibut, après des affrontements armés.

Lors du retour de sa famille à Sibut, l’année dernière, elle a manqué l’inscription à l’école et les quatre premiers mois de cours.

"Il était trop tard pour s'inscrire à l'école. Mon père n'avait pas l'argent avant le début de l'année scolaire", explique-t-elle et afin d’accéder au niveau scolaire de ses camarades de classe, elle a suivi des cours de rattrapage animés par NRC.

Pendant le cours de rattrapage, elle s'est concentrée sur le renforcement de la grammaire de base et des verbes avec lesquels elle avait toujours des difficultés. Edith voudrait se rattraper le plus tôt possible pour rejoindre ses camarades de classe.

"Tôt ou tard, je rattraperai mes camarades de classe", a-t-elle insisté.

NRC note que le secteur de l'Education en RCA était déjà en panne avant les affrontements de 2013. Il est désormais l'un des secteurs les plus touchés par la crise.

Le manque d'accès à une éducation de qualité, la pauvreté et les déplacements récurrents sont les principales causes du décrochage scolaire. En moyenne, on estime que 60 pc seulement des enfants terminent leurs études primaires.

Les abandons scolaires exposent les enfants à un risque accru de radicalisation, de trafic de drogue, de banditisme et de recrutement par des groupes armés.

"En RCA, nous soutenons l'accès à une éducation de qualité, en particulier pour les filles, en fournissant du matériel et des fournitures scolaires et en offrant une formation aux enseignants", a indiqué NRC, ajoutant qu'une partie de ses efforts comprend également la construction d'écoles et de salles de classe pour les enfants déplacés et leurs communautés d'accueil.
-0- PANA MA/JSG/IBA 22août2018

22 Agosto 2018 13:30:22




xhtml CSS