Des activistes libyennes dénoncent la décision d'interdire le voyage des femmes sans tuteur

Tripoli, Libye (PANA) - Des activistes et intellectuelles libyennes ont demandé au gouverneur militaire de la région s'étalant de Derna, dans l'est, à Ben Jawad, à l'ouest, le chef d'état-major général Abdelrazek al-Nadhouri, de retirer le décret militaire qui interdit aux femmes libyennes de voyager à l'étranger sans un tuteur.

Dans un communiqué publié lundi soir, les femmes ont dénoncé la décision du gouverneur militaire, le Général Abdelrazek al-Nadhouri, portant interdiction aux femmes libyennes n'ayant pas soixante ans de voyager à l'extérieur du pays sans un "Mouharem" (un parent de sexe masculin, ou tuteur).

Ces femmes ont estimé que la décision du gouverneur militaire d'empêcher les femmes libyennes de voyager à l'étranger sans un parent masculin comme une violation de la Déclaration universelle des droits de l'homme et les conventions internationales ratifiées par l'Etat libyen et qui protègent les droits de l'homme et les libertés fondamentales, notamment le droit à l'égalité et la liberté de circulation, de résidence et de voyage à l'intérieur et à l'extérieur du pays.

Les signataires de la déclaration ont souligné l'importance du respect de la suprématie de la Constitution régissant les droits et libertés, notant que la décision est "une violation flagrante de la Déclaration constitutionnelle, une dépréciation de la dignité des femmes et une atteinte à son patriotisme, ainsi qu'un mépris à son rôle actif dans la communauté.

Selon elles, cette décision représente une violation flagrante de la Déclaration constitutionnelle qui prévoit d'assurer la liberté de mouvement dans le pays en général et à l'extérieur des citoyens, hommes et femmes, sans distinction ni conditions, assurant que l'application d'une telle procédure contre les femmes en particulier discrimine les citoyens et est constitutionnellement irrecevable".
-0-PANA/BY/BEH/SOC 20fév2017

20 février 2017 21:41:55




xhtml CSS