Des Organisations de la Société civile tunisienne condamnent l'agression d'un Noir tunisien

Tunis, Tunisie (PANA) - Les Organisations de la Société civile tunisienne ont dénoncé, dans un communiqué, ce vendredi, l'agression verbale et physique perpétrée par un travailleur d'un hôtel dans la ville tunisienne d'Almahdia contre un Tunisien noir du nom de Jamal Eddine Kississi.

L'employé de l'hôtel a volontairement frappé la victime sur la tête, lui causant de profondes blessures tout en criant: ''je déteste les Noirs'', ont indiqué plusieurs témoins de la scène.

Les Organisations de la Société civile se sont indignées de la libération, par les autorités, de l'agresseur, affirmant qu'il souffrait de maladie psychique, se demandant comment ''un malade mental peut-il travailler dans un hôtel touristique et traiter avec des étrangers et des Tunisiens ?''.

Cette agression confirme les nombreux cas d'actes racistes et de violence à l'égard des Noirs tunisiens, déplore le communiqué signé par le Forum tunisien des droits économiques et sociaux, le Réseau méditerranéen des droits de l'Homme et la Commission pour le respect des libertés et des droits de l'Homme en Tunisie, qui ont appelé à la protection des Noirs tunisiens.

Les organisations signataires du communiqué ont exigé la poursuite de l'agresseur conformément à la loi, appelant l'Assemblée des représentants du peuple (Parlement) à inscrire rapidement dans son agenda un projet de loi qui criminalise le racisme.

Ce projet de loi, déjà parrainé et présenté par plusieurs députés ''permettra de faire conformer les lois aux principes nobles des droits de l'Homme et d'éliminer toutes les formes de racisme'' dans le pays, souligne le communiqué.
-0- PANA AD/IN/IS/IBA 19août2016

19 août 2016 16:30:22




xhtml CSS