Des Martiniquais à la fête nationale du Vodun au Bénin

Cotonou- Bénin (PANA) -- Une délégation de Martiniquais conduite par M.
Garcin Malsa, maire de Sainte Anne (Martinique), séjourne au Bénin depuis quelques jours pour prendre part aux manifestations de la sixième édition de la fête du Vodun qui se déroule ce vendredi dans plusieurs localités du Bénin.
Cette délégation qui a rencontré diverses autorités politico administratives entend conforter les liens culturels et historiques qui existent entre les deux communautés et organiser le voyage du retour en Afrique des Africains de la diaspora qui le souhaiteraient.
Pour M.
Garcin Malsa, si nos ancêtres ont fait le voyage du non- retour, nous, nous lançons le projet du retour sur la terre de nos ancêtres et sommes déterminés à le réaliser dans les tous prochains jours.
Cette délégation jettera aussi, indique-t-on, les bases de multiples actions humanitaires, notamment la construction de dispensaires à Ouidah, ancien comptoirs d'esclaves située à 40 km de Cotonou et dont la moitié des esclaves ont été débarqués en Martinique.
Du côté des autorités béninoises, on indique que le pays est prêt à accueillir des Noirs de la diaspora qui voudraient retourner sur la terre de leurs aïeux.
Dans un récent entretien avec la PANA, le ministre béninois de la Culture et de l'artisanat, M.
Amos Elegbe, avait indiqué que son pays étant le point de départ de la plupart des esclaves vers les champs de cannes à sucre, il est logique qu'il s'investisse pour permettre aux descendants de ceux qui le voudraient de revenir vivre sur la terre de leurs ancêtres.
On rappelle qu'il existe depuis quelques années une Agence béninoise pour la réconciliation et le développement, institution mise en place par la Conférence des leaders pour le pardon et la réconciliation, en vue d'instiguer un climat de confiance et de franc partenariat entre l'Afrique et sa diaspora.
Parallèlement, d'autres structures existent au niveau du ministère de la Culture et de la société civile pour recevoir ceux des Noirs de la diaspora qui auraient choisi de revenir vivre en Afrique ou d'y séjourner.
Le projet touristique de développement de la zone des pêches initié par ce département participe, indique-t-on, de cette volonté.
On rappelle que le Bénin a accueilli déjà deux fois des Noirs de la Guadeloupe en pèlerinage annuel et héberge depuis quelques années la famille Jah, pionnière du retour et ambassadeur de la diaspora en Afrique.

10 janvier 2003 11:31:00




xhtml CSS