Des Lois modèles pour renforcer la bio-sécurité

Dakar- Sénégal (PANA) -- Plusieurs organisations ont élaboré des textes dits "Lois modèles" pour aider les pays qui envisagent de se doter d'une législation nationale en matière de bio-sécurité à se mettre en conformité avec le Protocole de Carthagène, indique un rapport de Consumers International (CI).
Si ces textes ne sont pas juridiquement contraignants, ils constituent de bons exemples susceptibles d'être étudiés par les pays concernés qui souhaiteraient légiférer dans ce domaine, souligne le rapport dont la PANA a reçu copie mercredi.
La Loi modèle africaine sur la sécurité en biotechnologie reconnaît que si la biotechnologie peut offrir un certain nombre de promesses en ce qui concerne l'amélioration du bien-être des individus, elle pourrait également avoir des effets néfastes sur l'environnement, la diversité biologique et la santé humaine.
Le texte reconnaît aussi le principe de précaution comme moyen de régulation de toute initiative pour l'importation, l'utilisation confinée, l'émission ou le lancement sur le marché d'Organismes génétiquement modifiés et de produits d'Organismes génétiquement modifiés.
La Loi modèle reconduit plusieurs des dispositions du Protocole de Carthagène et, dans de nombreux cas, elle va même encore plus loin, note le rapport.
De nombreux pays africains ont entrepris de mettre en place une réglementation efficace en matière de bio-sécurité, une tâche difficile étant donné que la plupart des pays africains ne disposent pas des ressources nécessaires à l'application d'une réglementation efficace.
Il y a quelques années, avant la promulgation d'une réglementation nationale en la matière au Zimbabwe, la compagnie Monsanto avait testé sur le terrain son coton génétique sans en informer les autorités qui, dès qu'elles ont été au courant, ont rapidement fait détruire toutes les plantes.
Il existe de nombreux exemples de découverte, dans le monde, de cas dans lesquels des plantes transgéniques avaient été plantées ou vendues sans autorisation.
Une variété de maïs génétiquement modifié et dont l'utilisation à des fins de consommation humaine n'est pas autorisée, Star Link, a été découverte dans des centaines de produits distribués par les supermarchés aux Etats-Unis et dans des expéditions de maïs destinées à divers pays.
Récemment, il a été noté l'existence de champs de riz transgénique illégal dans le sud de la Chine, tandis que des plantations de papaye transgénique non-autorisées ont aussi été découvertes en Thaïlande et des aliments génétiquement modifiés avaient été découverts sur le marché indien en 2001.

07 december 2005 16:14:00




xhtml CSS