Des Africains de la diaspora attendus jeudi à Cotonou

Cotonou- Bénin (PANA) -- Une cinquantaine d'Africains de la diaspora sont attendus à Cotonou jeudi pour participer au pèlerinage "Mémorial Afrika", initié pour commémorer les 150 ans de la première demande de retour aux sources de 100 Noirs guadeloupéens, a annoncé mardi Père Jah Elieja Adanjah, pionnier ambassadeur de la diaspora auprès du Bénin.
Ces hôtes du Bénin sont des responsables des organisations de volontaires du retour sur la terre sacrée qui étudieront les circuits du pays et mettront en place une structure cohérente en vue d'accueillir les autres qui, selon Père Jah, se comptent par milliers.
"Le récit que nous leur faisons des quatre années passées au Bénin ont ravivé la soif de revenir à la terre d'Afrique des Africains francophones de Caraïbe", a déclaré Mère Jah, membre de la famille des ambassadeurs de la diaspora près le Bénin.
Ce pèlerinage constitue, selon les ambassadeurs de la diaspora, une passerelle pouvant permettre à l'avenir, aux jeunes africains de la diaspora de venir se faire former, échanger, travailler, vivre et construire l'Afrique, afin de prouver aux autres que les Africains sont aussi capables de construire leur continent et de retourner y vivre.
Sur le terrain, tout est mis en oeuvre pour bien accueillir les pèlerins.
La communauté de Ouidah (ancien comptoir d'esclaves) a été mobilisée en vue de l'accueil symbolique et un site, la "Diaspora house" a été aménagé à cet effet, indique-t-on.
Les pèlerins qui séjourneront à Ouidah, à Dassa, à Porto- Novo, Savalou, feront tous les circuits à travers les douze départements du Bénin avant de revenir dans la capitale économique, Cotonou, le 23 août, journée commémorative du 150ème anniversaire de la demande de retour à la terre natale des 100 premiers ancêtres noirs vivant en Guadeloupe, a-t-on indiqué.
Pour le père Jah, le choix du Bénin pour commémorer le 150ème anniversaire de cet événement ne s'est pas fait au hasard puisque la Guadeloupe a gardé longtemps une attitude pas toujours favorable à l'égard de l'Afrique.
"Si aujourd'hui, cette position a changé, c'est grâce au travail que fait l'unité des Pionniers depuis quatre ans qu'ils sont au Bénin et l'ouverture par ce pays d'une ambassade culturelle de la diaspora inaugurée en février dernier à Ouidah" a-t-il ajouté.

08 août 2001 10:54:00




xhtml CSS